Football togolais : prorogation de l’état d’urgence, vers une année sans championnat national

Le football togolais est aux arrêts depuis que la pandémie a obligé le gouvernement à prendre des mesures restrictives.  Les…

Parredaction Catégorie Sport le 23 septembre 2020 Étiquettes : , , , , ,

Le football togolais est aux arrêts depuis que la pandémie a obligé le gouvernement à prendre des mesures restrictives.  Les regroupements de plus de 100 personnes, les activités sportives de masse, les fréquentations des plages ont été interdites sur le territoire national.

Six mois après cette lutte, la Covid-19 persiste et l’Etat proroge la période d’état d’urgence sanitaire pour six autres mois. Les espoirs d’une  prochaine reprise des compétitions sportives tendent à s’éteindre.

La suspension de toutes les activités sportives de masse jusqu’à nouvel ordre est encore en rigueur au Togo pour six autres mois depuis le 16 septembre.  Suspension qui affecte aussi le football togolais. Mais des voix s’élèvent pour réclamer un retour aux compétitions dans le respect des consignes sanitaires.

Des réflexions pour une reprise des activités du football togolais

La Fédération Togolaise de Football (FTF) a annoncé l’arrêt définitif des compétitions nationales de la saison 2019-2020 en mai 2020. Au moment où les compétitions continentales se pointent à l’horizon, l’instance de football togolais a initié un atelier de réflexion. Cet atelier avait pour but de trouver les moyens de relancer les activités.

Vu qu’il n’y a aucune obligation au plan national, le président de la FTF, Guy Gbézondé Akpovy, a introduit une dérogation importante au gouvernement pour les compétitions internationales. La FTF demande donc une dérogation spéciale pour toutes les équipes nationales y compris les clubs qualifiés pour qu’ils puissent se remettre au travail dans les conditions strictes.

Le public sportif attend une généralisation de la dérogation

Les voix montent au sein du public sportif togolais pour réclamer la reprise du football togolais dans le respect des mesures barrières. Plusieurs arguments sont avancés par les uns et les autres pour justifier cette demande. Pour certains, si les équipes nationales et les clubs en courses pour les compétitions continentales pourront reprendre les séances, les mesures peuvent être prises pour les autres clubs et le championnat.

Pour d’autres, la crainte de méformes des joueurs avant le retour à la normale est à considérer. D’autres encore se plaignent du chômage créé par l’état d’urgence aussi bien pour les joueurs, les staffs techniques etc… Une hypothèse avance la précarité dans laquelle se retrouve la majeure partie des joueurs et qui ne permet pas de se maintenir en forme durant toute cette période d’état d’urgence sanitaire.

Les avis restent divergents sur une probable reprise des compétitions nationales ou non vu que les cas de contamination de la Covid-19 continuent de croitre. En attendant, l’envie du  public sportif de revivre les émotions du football togolais reste tributaire de la réponse du gouvernement par rapport à la dérogation spéciale introduite par la FTF.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *