Football / CAF : CHAN Cameroun 2020 sous la menace terroriste

Annoncé pour se tenir du 16 janvier au 7 février au Cameroun, le Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2020) est…

Parredaction Catégorie international Sport le 8 janvier 2021 Étiquettes : , , , , , , , ,

Annoncé pour se tenir du 16 janvier au 7 février au Cameroun, le Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2020) est sous la menace terroriste. En effet, dans la journée du jeudi 07 janvier 2021, une correspondance du Département d’État des affaires étrangères du Conseil d’administration d’Ambazonie circule sur les réseaux sociaux. Ce courrier adressé à la FIFA et la CAF avec ampliation faite à d’autres acteurs (nations participantes, journalistes, etc.) informe de l’insécurité dans la zone de Limbe où sera basé les équipes de la poule D.

Dans la correspondance en date du 6 janvier signé par le Secrétaire général du Département d’État des affaires étrangères du Conseil d’administration d’Ambazonie, Larry Yamba, le doute plane sur la tenue du CHAN au Cameroun.

Limbe, une zone à risque pour la poule D

Dans le courrier de l’Ambazonie, il est dit ceci : « Nous vous écrivons au sujet de l’organisation prévue du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) qui sera organisé par la République du Cameroun du 16 janvier au 7 février 2021. Nous sommes Conscients que certaines équipes, notamment dans la poule D, composée de la Zambie, de la Guinée, de la Namibie et de la Tanzanie ont été programmées pour jouer sur le territoire de l’ancien Cameroun du Sud sous l’administration britannique, maintenant nommé, Ambazonie. Les matchs doivent avoir lieu précisément à Victoria (Limbe). L’Ambazonie se situe entre la République fédérale du Nigéria à l’Ouest et la République du Cameroun à l’Est ».

La correspondance ajoute ceci : « Nous attirons par cette lettre votre attention, celle de la FlFA et de la CAF, de toutes les équipes qui sont jusqu’ici programmées pour jouer à Limbe, et de tous les potentiels spectateurs, que tout le territoire d’Ambazonie, y compris Limbé est une zone de guerre et non propice à aucun match international en ce moment ».

L’information d’une insécurité réelle

Après avoir exposé le différend qui l’oppose au Cameroun, l’Ambazonie a dressé le tableau des conséquences désastreuses de ce conflit pour les populations de la zone anglophone du Cameroun. C’est à la suite de cela que l’Ambazonie informe les instances du football que « organiser un match de la CAF sur le territoire d’Ambazonie au milieu de ces atrocités constituera un mépris total pour leurs souffrances et leurs douleurs, et une approbation politique implicite de l’occupation inacceptable de leur patrie en toute impunité par la République du Cameroun. Au milieu de la guerre en cours pour la libération et l’indépendance de l’Ambazonie, nous tenons à vous informer que le Conseil gouvernemental de l’Ambazonie ne peut garantir la sécurité de quiconque, y compris les officiels de la CAF, les diverses équipes nationales de football et spectateurs en Ambazonie ».

Une forte recommandation aux instances

« Il est fortement conseillé à la CAF de mettre fin immédiatement à tout projet de jouer n’importe quel match à Victoria (Limbé), d’accueillir n’importe quelle équipe n’importe où sur le territoire d’Ambazonie, ou de provoquer le rassemblement et le déplacement de spectateurs pour les matchs de la CAF à Ambazonie pour des raisons urgentes de sécurité », c’est ce qui se lit dans le courrier. Après ce conseil, l’Ambazonie a dégagé toute sa responsabilité sur d’éventuels incidents qui pourraient advenir si la CAF s’entête à tenir les matchs de Limbe avant d’exprimer son vœu de pouvoir faire partie un jour des plans de la CAF pour les compétitions.

L’Ambazonie a souhaité plein succès à la CAF, mais son courrier auquel aucune autorité camerounaise, de la CAF ou de la FIFA n’a encore répondu vient jeter le doute et la crainte sur la tenue de la compétition (CHAN). Pour les Togolais, cela rappelle les attaques terroristes et meurtrières de Cabinda en 2010 dont le 11ème anniversaire est ce 8 janvier 2021.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *