Finances : fin de règne des sociétés de trading au Togo

Depuis quelques mois, les sociétés de trading au Togo ont pion sur rue auprès des populations. Pour le gouvernement, elles…


Depuis quelques mois, les sociétés de trading au Togo ont pion sur rue auprès des populations. Pour le gouvernement, elles exercent dans une illégalité totale, d’où son communiqué publié lundi soir. Il informe, par ce communiqué, le public de sa décision de fermeture des sociétés qui interviennent dans les placements à haut risque.

Il s’agit de toutes les sociétés de trading, marketing de réseau, placement. Le gouvernement dénonce leur irrégularité et les appelle à rembourser leurs clients. De quoi donner une nouvelle orientation aux polémiques suscitées ces derniers jours par les scandales à la Global Trade Corporation.

Fermeture des sociétés de trading au Togo

C’est le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, qui a sifflé la fin de la récréation pour les activités de trading. Dans son communiqué, le ministre affirme qu’il lui a été « donné de constater une prolifération de sociétés qui exercent l’activité de collecte de fonds du public et d’octroi de crédit ou proposent des services financiers en ligne et d’e-commerce, de marketing de réseau, des transactions de crypto monnaies, de courtage, de conseils en investissements boursiers, de trading et des produits de placement ».

Ces sociétés promettent à leurs clients des « rendements surréalistes allant jusqu’à 300% du capital souscrit ainsi que des taux d’intérêts annuels sans commune mesure avec ceux servis par le système financier classique », précise-t-il.

Sani Yaya insiste sur le fait que « ces structures exercent en toute illégalité et ne sont pas autorisées à collecter des fonds auprès du public contre des titres de capital ou de placement. Elles proposent des gains mirobolants et flatteurs pour susciter l’engouement de la population à ces produits, l’exposant ainsi à un risque élevé de perte de l’épargne constituée durant tant d’années d’efforts ».

Une liste exhaustive desdites sociétés a été donnée. Il s’agit notamment de Global Trade Corporation, QNET, TIENS, Petronpay Togo, pour ne citer que ceux-là.

Appel à la vigilance de tous

Toujours selon le communiqué du gouvernement, « aucune des entités n’a obtenu l’autorisation requise aux fins d’exercer ces activités, fournir ces prestations ou initier ces opérations ». Il revient donc à la population « d’observer une grande prudence et de la vigilance face à ces cas d’escroquerie grandissants », indique-t-il.
Aussi, le gouvernement « demande de n’entrer en relation d’affaires qu’avec les acteurs légalement autorisés en la matière ».

Quant aux médias, il attend d’eux une « plus grande rigueur » et plus « d’objectivité » dans la communication autour des activités pour déceler ceux potentiellement à risque pour les citoyens. Et ne plus être « le relai de ces structures ».

Du reste, ordre a été intimé aux différentes structures, de cesser immédiatement leurs activités illicites sur toute l’étendue du territoire national. Il est, également, attendu d’eux le « remboursement, sans délai, des sommes collectées auprès des adhérents, sous peine de poursuite pénale ».

Pour rappel, cette décision de fermeture des sociétés de trading prise par le gouvernement intervient après la dénonciation de ces activités par le Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF).

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *