dimanche, septembre 26, 2021


Togo : projection de « Nana, Assenkankan », un film en hommage aux grands-mères, ce 02 octobre

« Le film Nana Assenkankan » , un documentaire sera projeté le vendredi 02 octobre prochain. En effet, l’Institut Français…



« Le film Nana Assenkankan » , un documentaire sera projeté le vendredi 02 octobre prochain. En effet, l’Institut Français du Togo (IFT) a rouvert ses portes aux cinéphiles, le 23 septembre dernier, avec la projection de six (06) courts métrages.

Réalisé par la productrice togolaise Sélom Mensah, « le film Nana Assenkankan » est un film qui rend hommage aux femmes. Précisément, celles qui se « sont battues ou se battent encore pour nous, leurs enfants, pour leurs familles ou leurs proches ».

Le film Nana Assenkankan, une réalisation qui honore les grands-mères

« Le film Nana Assenkankan » est un moyen-métrage qui vante les mérites des grands-mères. La réalisatrice, à travers son film, a voulu rendre un vibrant hommage à toutes les femmes vulnérables et puissantes, en l’occurrence nos grands-mères. Des femmes vaillantes, battantes et valeureuses, d’après Sélom Mensah.

L’objectif du documentaire, a fait savoir l’auteure, est d’honorer les grands-mères afin de leur rendre leur juste place. « Notamment dans nos sociétés où, parfois, on a tendance à peu les écouter et les considérer, car elles sont âgées », a-t-elle fait remarquer.

Pour la productrice, les grands-mères sont des sources inépuisables de savoir, de connaissances, de conseils, de patience et d’amour. « Elles valent le détour, et ont tant à nous dire ! », a souligné Sélom Mensah.

La projection du film se fera à partir de 19 heures. Le port du masque est obligatoire ainsi que le respect des mesures de distanciation sociale.

A la découverte de Sélom Mensah

Passionnée de l’écriture, Sélom Mensah est diplômée en Relations Internationales et en journalisme. Elle a notamment travaillé avec différents journaux et magazines dont Charlie Hebdo. Il faut noter que Sélom Mensah est une amoureuse de l’art africain, de la photographie et du cinéma.

La réalisatrice a collaboré en début d’année 2020 avec VLISCO. Elle a mis, à la disposition de cette société de production et vente de pagnes, 14 poèmes. C’était à l’occasion de la Saint-Valentin. Le film documentaire « le film Nana Assenkankan » est sa troisième réalisation.

En 2019, elle a présenté lors de Bushman Film Festival tenu à Abidjan, son premier court-métrage intitulé Parole Aux Femmes (PAF). Dans cette œuvre, la réalisatrice met en lumière les joies et blessures des femmes. Et ce, sous forme de balade poétique.

Par ailleurs, elle a réalisé en début 2020, « L’incroyable Odyssée d’un Jouet en Plastique (LOJEP) ». C’est un court-métrage qui sensibilise sur les dangers liés à la pollution plastique.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *