Fête de Tabaski : trois (03) critères pour bien choisir le mouton à sacrifier 

La fête de Tabaski qui signifie « fête du sacrifice ou du Mouton » est encore appelée « l’Aïd al-Adha » en…



La fête de Tabaski qui signifie « fête du sacrifice ou du Mouton » est encore appelée « l’Aïd al-Adha » en Arabe. C’est la grande et la plus importante des fêtes musulmanes. Celle-ci est donc célébrée ce mardi, 20 juillet 2021 sur l’ensemble du territoire national.

En effet, à l’occasion de la fête de Tabaski, les fidèles musulmans sont appelés à sacrifier une bête. Il s’agit d’un mouton (généralement), d’un bœuf ou un chameaux si possible. Cependant, les croyants d’Allah devraient tenir compte de certains critères dans le choix de l’animal à immoler.

Fête de Tabaski : trois (03) critères pour bien choisir le mouton à sacrifier Fête de Tabaski, l’état de l’animal de circonstance

Sacrifier une bête, surtout le mouton est une offrande à travers laquelle les croyants du prophète « Mahomet » témoignent leur amour à Allah (Dieu). L’animal destinée à la cérémonie doit être bien portant et avoir un âge requis.

Selon le vice-président de l’Union Musulmane du Togo (UMT), El Hadj Sani Karim, il est très essentiel d’immoler une bête qui n’est pas malade. La bête choisie pour la fête de Tabaski doit être bien mature et avoir un âge compris entre six mois, un an ou deux ans.

Fête de Tabaski : trois (03) critères pour bien choisir le mouton à sacrifier Lire aussi: la Tabaski au Togo: une célébration en mode Covid-19

D’après le responsable religieux, le respect des critères de choix de la bête permet aux fidèles de se sentir à l’aise lors du sacrifice. « Faut pas immoler une bête qui est boiteuse. Ne pas aussi immoler une bête qui ne répond pas aux critères. Il faut veiller à la santé de la bête », a-t-il prévenu sur les ondes de Radio Lomé.

Par ailleurs, a-t-il rappelé, les fidèles musulmans, peuvent s’unir en groupe de 3 ou 5 personnes pour s’offrir un bélier.

Fête de Tabaski, le partage de la viande après l’immolation

Le Coran, livre sacré des musulmans, indique au verset 37 de la Sourate 22 que le sang de la bête et sa chair n’atteindront pas Allah, mais la foi et l’intention des fidèles. De ce fait, le sacrifice est un acte de piété.

Fête de Tabaski : trois (03) critères pour bien choisir le mouton à sacrifier Une fois le sacrifice fait, l’offrant ne devrait pas garder la viande pour lui seul. Selon le Coran, la viande de la bête immolée doit être partagée en trois parties. La première est destinée à la famille. La deuxième partie est réservée à l’aumône (à donner aux personnes n’ayant pas les moyens).

Enfin, la dernière partie est consacrée aux amis et proches, qu’ils soient musulmans ou non, en signe de témoignage d’amitié. « C’est une manière de présenter votre sincérité envers ces gens, qui en réalité partagent cette fête avec vous. Ces derniers seront contents que vous vous êtes souvenus d’eux », a expliqué le vice-président de l’UMT.

A ne pas manquer: Carême musulman : Ebada rappelle les sourates aux fidèles

En rappel, la fête de Tabaski se célèbre dans le dernier mois du calendrier musulman qui est « dhou al-hijja ».

Christelle Agnindom

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *