Faure Gnassingbé et Mahmoud Bah, PDG par intérim du MCC ont échangé sur le Programme Seuil

A Lomé, le président du Togo, Faure Gnassingbé et Mahmoud Bah, Président-directeur général par intérim du MCC ont échangé sur…

Parredaction Catégorie Société le 1 décembre 2021 Étiquettes :


A Lomé, le président du Togo, Faure Gnassingbé et Mahmoud Bah, Président-directeur général par intérim du MCC ont échangé sur le Programme Seuil.

Le PDG de l’agence indépendante du gouvernement américain a été reçu en tête-à-tête par le Chef de l’Etat ce 30 novembre 2021.

Une occasion pour passer en revue l’avancement de la mise en œuvre du Programme Seuil

Faure Gnassingbé et Mahmoud Bah, PDG par intérim du MCC ont échangé sur le Programme SeuilCette rencontre a permis aux deux personnalités de passer en revue l’avancement de la mise en œuvre du Programme Seuil au Togo ainsi que les perspectives d’avenir.

« J’ai échangé avec le Président de la République sur le Programme Seuil que nous avons avec le gouvernement togolais. Il était question de voir les progrès réalisés et les étapes à venir. Nous avons surtout insisté sur les réformes déjà engagées pour atteindre le Programme Compact », a confié Mahmoud Bah.

Des progrès exceptionnels réalisés par le Togo pour les scores 2022 du MCC

Le Togo a réalisé des progrès importants ces dernières années en matière de bonne gouvernance. Selon la carte des scores 2022 dévoilée par le MCC, le Togo a réalisé des progrès exceptionnels en mettant au vert 15 des indicateurs, avec au moins trois indicateurs dans chaque catégorie.

Faure Gnassingbé et Mahmoud Bah, PDG par intérim du MCC ont échangé sur le Programme SeuilEn matière de « Liberté économique », sur huit indicateurs, le pays a validé sept. Il s’agit de la politique budgétaire, l’inflation, la qualité de la régulation, la politique commerciale, le respect de l’équité du genre dans l’économie, les droits fonciers et l’accès au crédit.

Quant à la « Bonne gouvernance », cinq (5) indicateurs ont été validés sur les six retenus, à savoir les libertés civiles, le contrôle de la corruption, l’efficacité du gouvernement, l’État de droit et la liberté d’information.

Dans la catégorie « Investissement dans le capital humain », le Togo a mis au vert les dépenses dans l’éducation primaire, la protection des ressources naturelles et le taux d’achèvement de l’éducation primaire des filles.

Bernard Adzorguenu

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.