Faim Zéro au Togo : les différents acteurs s’activent pour l’atteinte des objectifs

Atteindre la faim zéro au Togo préoccupe les différents acteurs impliqués. L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO)…


Atteindre la faim zéro au Togo préoccupe les différents acteurs impliqués. L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) veut vite concrétiser le N°2 des Objectifs de Développement Durable (ODD) notamment le programme « faim zéro ». Lomé, la capitale togolaise, abrite un forum de deux jours dans ce sens. Les travaux ouverts ce jeudi, 21 janvier 2021, portent sur « le genre et les investissements dans le secteur agricole et la sécurité alimentaire ».

La rencontre est organisée par la FAO et ses partenaires. Elle réunit les parlementaires de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ainsi que les acteurs de la société civile. C’est la présidente de l’Assemblée nationale togolaise, Yawa Tsègan Djigbodi, qui a présidé la cérémonie d’ouverture officielle du forum concernant la faim zéro au Togo.

Renforcer les capacités pour atteindre la faim zéro au Togo

En effet, le programme « Faim Zéro » (agenda 2030) est la priorité du Programme Alimentaire Mondial (PAM) et ses partenaires d’action. Il vise, d’une part, l’éradication de la faim à travers la sécurité alimentaire. D’autre part, le programme Faim Zéro au Togo vise à améliorer la nutrition et à promouvoir une agriculture durable.

Durant les deux jours, les acteurs prenant part au forum international de Lomé vont voir leurs capacités renforcer. Il s’agit de les doter des outils nécessaires pour une meilleure élaboration des législations et des politiques.

Elle sera relative aux textes qui contribuent à établir l’égalité des hommes et des femmes dans la société. Également, ces politiques devraient aider à l’autonomisation des femmes dans le secteur agricole, rural et familial.

Faim zéro au Togo, un impératif pour l’atteinte des ODD

D’après Mme Yawa Tsègan Djigbodi, les femmes rurales sont un puissant levier pour le développement agricole et la lutte contre la faim et la malnutrition. Partout dans le monde, a-t-elle fait savoir, la contribution des femmes n’est plus à démontrer dans l’atteinte des objectifs de la Faim zéro au Togo.

Les femmes, a poursuivi la présidente de l’AN, démontrent toujours leur volonté d’améliorer les conditions de vie de leur famille. Ceci, a-t-elle expliqué, en investissant davantage pour l’alimentation, la santé, l’éducation et la nutrition des enfants.

Pour ce faire, la représentation nationale veillera essentiellement à l’élimination des barrières spécifiques liées au genre dans l’Agriculture. « Il s’agit d’un impératif pour l’atteinte des ODD et l’effectivité des droits économiques sociaux et culturels », a-t-elle précisé.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *