Togo / Exploitation minière: vers l’élimination du mercure dans l’environnement

L’élimination du mercure, dans le secteur de l’exploitation minière artisanale est une préoccupation des acteurs du domaine de l’environnement. Pour…


L’élimination du mercure, dans le secteur de l’exploitation minière artisanale est une préoccupation des acteurs du domaine de l’environnement. Pour preuve, l’élaboration des différents axes du projet relatif à la convention des Minamata (Japon) sur le mercure a fait l’objet d’un atelier de réflexion à Lomé. Prévus pour deux jours, les travaux ont été ouverts ce mardi, 05 janvier 2021. L’initiative est portée par le ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières.

A travers cette rencontre, le Togo entend se doter d’un outil de règlementation du secteur de l’exploitation minière et des réductions de la pollution de l’environnement par le mercure. Au terme des travaux, un document sera élaboré. Il s’agit du Plan National pour la réduction et/ou l’élimination du mercure dans le secteur de l’exploitation minière artisanale et à petite échelle de l’or.

Assainir le secteur d’exploitation minière

A cet atelier de réflexion, les parties vont se pencher notamment sur les effets néfastes du mercure sur l’environnement et la santé humaine. D’après les premiers responsables, le projet répond à la volonté du Togo d’assainir le secteur d’orpaillage utilisant plus du mercure.

Les spécialistes vont donc se charger d’élaborer un plan de deux ans. Ainsi, ce document devrait présenter le bilan de l’usage du mercure et ses impacts sur la santé des populations. « Nous attendons de la sortie de ces travaux, de définir des activités qui peuvent être menées dans le cadre de ce projet », a fait savoir la Coordinatrice du projet, Adjavon Abalo Kayi.

D’après ses explications, le mercure entraine le développement de certaines maladies respiratoires notamment chez les femmes enceintes et les enfants. D’où la nécessité de disposer d’un document permettant d’organiser les artisans miniers afin d’instruire ces derniers sur des techniques nouvelles d’exploitation minière.

Promouvoir un cadre de vie sain

C’est depuis février 2017 que le Togo a procédé à la ratification de la convention de Minamata sur le mercure. Ainsi, à l’ouverture de l’atelier de réflexion, le secrétaire général du ministère de l’Environnement, Col Dimizou Aoufoh Koffi a réitéré la volonté du gouvernement de « s’acquitter de ses obligations » liées à ladite convention.

Exploitation minière, vers l’élimination du mercure dans l'environnement.Selon l’autorité administrative, la mise en œuvre du projet poursuit plusieurs objectifs. D’une part, elle permet d’identifier les actions prioritaires qui permettront au Togo de s’acquitter de ses obligations en vertu de la convention.

D’autre part, l’initiative incite à prendre des mesures visant à réduire voire éliminer l’utilisation du mercure dans les mines artisanales. Ceci, dans le but de protéger la santé de la population et l’environnement de la pollution par le mercure.

Pour Col Dimizou Koffi, la promotion d’un cadre de vie sain pour la population est un enjeu national. La démarche, a-t-il souligné, s’inscrit dans les grandes orientations stratégiques. Il s’agit entre autres du Plan National de Développement (PND) et de la politique générale du gouvernement pour la période 2020-2025.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *