Inondations : les experts du bassin de la Volta examinent à Lomé le système d’alerte précoce pour des actions adéquates

Le bassin de la Volta constitue un enjeu pour les pays le partageant y compris le Togo. Pour une gestion…

Parredaction Catégorie Dossiers international le 22 septembre 2020 Étiquettes : , , , ,

Le bassin de la Volta constitue un enjeu pour les pays le partageant y compris le Togo. Pour une gestion rationnelle des ressources en eaux de ce bassin, une gestion intégrée est considérée comme la meilleure approche. Cette approche intègre la prévision et alerte aux inondations et à la sécheresse dans le bassin de la Volta. C’est justement dans ce cadre que s’inscrit une rencontre des experts à Lomé ce lundi. L’objectif de cette rencontre est de passer aux peignes fins les résultats d’une étude publiée en novembre 2019 sur les deux fléaux.

Cet atelier qui prend fin ce mardi permettra aux experts des six pays du bassin d’échanger les expériences. Ceci dans l’optique de tirer des enseignements en vue de réduire des risques de catastrophes et l’adaptation au changement climatique. La rencontre a été ouverte par le ministre délégué auprès du ministre de l’eau, de l’équipement rural et de l’hydraulique villageoise, Kanfitine Issa Tchede. Ce dernier a justement rappelé les objectifs de la rencontre.

Une rencontre axée sur la gestion intégrée des inondations et de la sécheresse

Cette rencontre vise à développer dans le bassin, une première mise en œuvre de la gestion intégrée à la fois des inondations et de la sécheresse. Ceci, en responsabilisant les Services météorologiques et hydrologiques nationaux (SMHN) et les autres autorités compétentes des six pays du bassin.

Cette initiative entre dans le cadre de la mise en œuvre des activités de la composante 1 du projet. Ce projet est dénommé « Intégrer la gestion des inondations et la sécheresse et les Systèmes d’alerte précoce pour l’adaptation au changement climatique dans le bassin de la Volta ».

La rencontre va permettre aux experts de discuter sur les résultats de l’inventaire des informations. Ces dernières portent sur les vulnérabilités, capacités, expositions et risques pour les inondations et la sécheresse dans le bassin de la Volta.

Pour une commune compréhension des limites et opportunités

La rencontre vise à parvenir à une compréhension commune des lacunes, des limites et des opportunités de chaque aspect du système. Il s’agit bien évidemment du système d’alerte précoce et d’identifier les actions réalisables dans le cadre du projet.

Elle va permettre aussi le développement d’une stratégie de suivi pour mettre en œuvre un système d’alerte transfrontalier. Cette stratégie de suivi va intégrer les inondations et la sécheresse dans le bassin de la Volta. Ce qui renforcera les Systèmes d’alerte précoce nationaux, précise le confrère de linterview.info.

Le projet couvre les six pays notamment le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali et le Togo.
Pour Dr Fofana Rafatou, Représentant du Directeur Exécutif de l’Autorité du Bassin de la Volta, « Nous sommes ici pour évaluer ce qui a été fait jusqu’à présent », a-t-il indiqué.

Il a par ailleurs souligné, qu’il s’agit de « Voir les besoins réels pour les six pays du bassin ». Ceci afin de lutter efficacement contre les inondations et la sécheresse. « Il s’agira de réfléchir (…), faire montre d’anticipation et d’énergie pour endiguer les divers risques (…) encourus par nos populations », a-t-il conclu.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *