Tchad : simple coïncidence ou espionnage déguisé ?

Le lundi 13 juillet 2020, la devanture de la résidence privée du président tchadien Idriss Déby Itno a été le…

Parredaction Catégorie international Politique le 15 juillet 2020


Le lundi 13 juillet 2020, la devanture de la résidence privée du président tchadien Idriss Déby Itno a été le cadre d’affrontement entre militaires tchadiens et français. C’est le second conflit enregistré au cours de ces deux derniers mois entre ces deux forces militaires après celui du 9 juin 2020. Fort heureusement, aucune victime n’est à déplorer dans les deux camps.

Les militaires français ont pu sans grande inquiétude regagner leur base. Pour l’heure, beaucoup s’interrogent sur les raisons exactes de la présence des militaires français en ce lieu stratégique et qui n’a rien d’anodin.

C’est une action d’espionnage du président tchadien Idriss Déby Itno

Il ressort des faits qu’en début de soirée, un véhicule de type 4×4 non identifié s’est stationné près de la mosquée et la résidence privée (Villa Burkina) du président tchadien Idriss Déby Itno avec à son bord des militaires français qui prenaient des photos. Un acte perçu par les militaires de la garde présidentielle tchadienne comme une action d’espionnage voire de repérage. Après refus d’obtempération de ceux-ci, les militaires de la garde présidentielle ont, donc, ouvert le feu sur le véhicule qui a déguerpi les lieux avant d’être rattrapé quelques mètres au loin suite aux crevaisons par balle des pneus du véhicule.

D’après les premières informations issues de l’enquête, il s’agissait de gendarmes qui contemplaient avec admiration l’architecture de la splendide mosquée se trouvant en face de la résidence du président tchadien Idriss Déby Itno. Un alibi de « Touristes » qui ne semble pas du tout convaincre les services de renseignements tchadiens. Pour eux, il est question d’acte d’opération de repérage pour le compte de la France. Pour approfondir cette hypothèse, des enquêtes seront encore menées dans les prochains jours pour démêler le vrai du faux. Les différentes images des caméras de surveillances installées tout autour du lieu concerné seront visionnées.

Jusqu’à ce que tout ne soit tiré au clair, les relations entre ces deux Etats sont encore stables, mais fragiles. En cas d’espionnage avéré, les relations diplomatiques entre la France et le Tchad risquent d’en prendre un énorme coup. Les deux pays alliés pourraient mettre fin à leur alliance militaires stratégiques dans la lutte contre le terrorisme au SAHEL.

Lire aussi:  Algérie : La France doit plier le genou

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.