Environnement : pas de voiture ce 28 septembre !

La protection de l’écosystème et la lutte contre les gaz à effets de serre sont au centre des préoccupations mondiales….

Parredaction Catégorie Dossiers international le 22 septembre 2020 Étiquettes : , , , ,

La protection de l’écosystème et la lutte contre les gaz à effets de serre sont au centre des préoccupations mondiales. Pour y parvenir diverses actions sont menées à tous les niveaux sociaux. C’est dans cette perspective qu’est observée chaque 22 septembre, la Journée Mondiale Sans Voiture (JMSV).

En effet, la JMSV vise essentiellement les personnes se déplaçant en voitures. Il s’agit pour eux en ce jour de laisser un tant soit peu leur véhicule surtout quand ils doivent se rendre en ville. Le but est de réduire la pollution de l’air en milieu urbain et les nuisances sonores engendrés par les voitures.

La JMSV, un concept pour protéger la nature

« En ville, sans ma voiture !». Contrairement en Europe, le concept est loin d’être pratiqué dans les pays africains. Mais, quelle importance pour cette journée ? Dieudonné Kossi, directeur exécutif de la clinique d’Expertise Juridique et Social à Lomé a donné quelques explications.

La JMSV, a-t-il indiqué, a pour vocation d’inciter la population à une prise de conscience à l’échelle globale sur les méfaits de l’action humaine sur l’environnement. Ils concernent les nuisances générées par l’usage des automobiles sur l’écosystème urbaine.

« L’idée, c’est réduire en fait au maximum à partir de cette journée symbolique la production de gaz à effet de serre dans la nature », a-t-il précisé. Il est aussi question de lutter contre la pollution atmosphérique tout en améliorant la qualité de vie en ville.

Le transport en commun, un moyen vivement conseillé

Aller en voiture est pratique pour bon nombre de personnes. Mais, le but du concept est de maximiser l’usage des moyens de déplacement à impact réduit sur l’environnement. Ainsi, les modes de déplacement souhaitables sont l’usage du vélo, de la marche et le transport en commun.

En effet, les déplacements en commun sont d’une grande contribution dans la protection de l’environnement et la pollution de l’air. Ils aident les personnes à se déplacer tout en ayant un impact assez réduit sur l’environnement et sur l’écosystème sociale.

« Lorsque tout le monde se déplace avec sa voiture, la masse de CO2 qui est libérée en l’air est beaucoup plus importante que lorsque nous nous déplaçons soit à vélo, à pied ou avec des moyens de transport en commun », a précisé Dieudonné Kossi.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *