dimanche, septembre 26, 2021


Togo : le ministre Majesté Ihou Wateba revient sur sa décision en autorisant les inscriptions dans les universités privées

Professeur Majesté Ihou Wateba, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, a échangé avec les promoteurs des Etablissements Privés…



Professeur Majesté Ihou Wateba, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, a échangé avec les promoteurs des Etablissements Privés Supérieurs (EPS). Ensemble, les différents acteurs se sont convenus sur les conditions du démarrage effectif de la rentrée universitaire.

Suspendre provisoirement les inscriptions ou les activités académiques ne constituent plus une menace pour les responsables d’établissements privés d’enseignement supérieur. Le Conseil des Etablissements Privés d’Enseignement Supérieur (CEPES) a rencontré ce lundi, 09 novembre 2020, les autorités du ministère en charge de l’enseignement supérieur.

Une rencontre de clarification

En effet, le ministère de l’Enseignement Supérieur a adressé, le 28 octobre dernier, une note aux promoteurs des universités privées. Majesté Ihou Wateba les a informés de la tenue d’une évaluation de l’état des lieux de leurs établissements respectifs. La procédure, précisait le courrier, devrait permettre de mieux réguler leur système d’organisation et de fonctionnement.

Cette décision a suscité l’indignation des promoteurs de ces universités. Mais, la donne a désormais changé. La réunion avec les membres du CEPES a permis au ministre d’expliquer l’esprit de ces décisions. D’après le Professeur, ces décisions visent à atteindre l’assurance qualité.

Chaque année, explique le ministre Ihou Wateba, le ministère de l’Enseignement Supérieur évalue les EPS comme publics. Le but est de dégager les zones de faiblesses et les points forts afin de renouveler ou pas l’octroi des agréments.

« La réunion a permis d’expliquer tout çà et je crois que de façon unanime, nous sommes à la résolution de faire les choses autrement », a précisé le ministre Majesté Ihou Wateba.

Aussi, le relevé de conclusions précise que « une rentrée pédagogique est prévue sur le lundi 16 novembre 2020. La reprise des cours est fixée au 1er décembre 2020 ». Dans cette optique, « les Etablissements Privés d’Enseignement Supérieur (EPES) sont autorisés à recruter les étudiants durant la période de la rentrée pédagogique », a indiqué le relevé.

Le CEPES satisfait de la démarche

Au nom des responsables des EPS, les membres du CEPES ayant rencontré le ministre de l’Enseignement Supérieur ont salué l’initiative. Rassurés après clarification de Majesté Ihou Wateba, ils ont à l’issue des échanges exprimé leur satisfaction.

« Nous avons eu une rencontre riche, dense et fructueuse avec monsieur le ministre », a laissé entendre le président du CEPES, Marcel Akakpo. « Des échanges fructueux ont été faits et nous sommes totalement satisfaits sur toute la ligne », a-t-il poursuivi.

Selon, le porte-parole, tout le conseil a été édifié. « Nous nous sommes mis d’accord. Des points d’ombre ont été dissipés, des clarifications ont été données », précise-t-il. Le CEPES a, pour l’occasion, remercié Majesté Ihou Wateba pour son engagement et sa volonté d’accompagner les EPS qui pendant longtemps sont laissés pour compte.0

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *