vendredi, octobre 30, 2020


Côte d’Ivoire


Présidentielle en Côte d’Ivoire : qui sont les candidats en course vers le palais de Yamoussoukro

Le 31 octobre prochain, les Ivoiriens seront appelés aux urnes dans des conditions politiques de plus en plus tendues. Tandis que le président de la République sortant Alassane Ouattara a affirmé sa candidature pour les élections présidentielles de 2020, les candidats se multiplient autour de lui. En effet, les ivoiriens auront pléthore de choix durant la présidentielle en côte d’Ivoire qui aura lieu le 31 octobre prochain. À seulement 3 mois du scrutin, et tandis que la date limite de dépôt des candidatures n’est pas avant le 31 août prochain, les candidats en lice vers le palais de Yamoussoukro sont déjà nombreux.

Les candidats en course pour les élections présidentielles en Côte d’Ivoires

Selon les médias Ivoiriens, Guillaume Soro, l’ancien Premier ministre du président Alassane Ouattara était le premier à présenter sa candidature. En effet, passant dans l’opposition depuis 2019, Guillaume Soro a préféré vivre en exil en France suite à sa condamnation à 20 ans de prison par la justice Ivoirienne pour blanchiment de capitaux et détournement de biens publics.

L’ancien ministre des affaires étrangères, Marcel Amon-Tanoh, a annoncé le 22 juillet dernier sa candidature pour les présidentielles ivoiriennes de 2020. En effet, Marcel Amon-Tanoh, avait démissionné de son poste ministériel depuis mars dernier, avant de constituer un candidat dissident du parti au pouvoir. L’annonce de sa candidature a été suivie de très prés par celle du candidat du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, Henri Konan Bédié, qui est l’ancien allié du président et dont son parti constitue l’un des principaux mouvements d’opposition au pays.

Le 1 er août dernier, Pascal Affi N’Guessan, a assuré sa candidature aux élections de 2020, grâce au soutien d’une partie du Front populaire ivoirien qui a été fondé par l’ancien président de la République Laurent Gbagbo.

Enfin, plus récemment encore, Albert Mabri Toikeuse, l’un des alliés du président actuel, a présenté sa candidature. Occupant plusieurs postes ministériels sous la présidence d’Alassane Outtara, Albert Mabri Toikeuse a quitté le gouvernement le 13 mai dernier pour se présenter aux présidentielles avec son parti l’UDPCI, l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire. Ce dernier a annoncé son retrait de la coalition avec le parti au pouvoir, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix.

Le président brigue un 3e mandat

Du haut de ses 78 ans, le président de la République ivoirien a annoncé sa candidature pour sa propre succession en invoquant un cas de force majeure, suite au décès de son dauphin, durant le mois de juillet dernier. Toutefois, en se fondant sur la Constitution ivoirienne, l’opposition lui conteste le droit de se présenter une troisième fois aux présidentielles.
En effet, le chef d’État du Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara a mis fin au suspense le 6 août dernier, lors de la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance du pays, en annonçant qu’il brigue un troisième mandat à l’élection présidentielle d’octobre. Néanmoins, le chef d’État, avait déjà laissé entendre qu’il se représenterait aux présidentielles, après le décès brusque de son dauphin désigné, le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, le 8 juillet dernier, et ce, après avoir assuré durant le mois de mars qu’il laissera la place à la plus jeune génération.

1 2 4