Ecologie au Togo: un projet bientôt dans le kloto

Les relations entre le gouvernement togolais et québécois vont connaître une nouvelle avancée via l’écologie au Togo. En effet, par…


Les relations entre le gouvernement togolais et québécois vont connaître une nouvelle avancée via l’écologie au Togo. En effet, par son programme de Coopération Climatique International, le Québec va financer la mise en œuvre d’un projet écologique et énergétique dans la préfecture du Kloto.

Ce projet de grande envergure sera réalisé par l’entreprise Biothermica Technologies. Néanmoins l’exécution des travaux se fera en trois principales étapes.

Écologie au Togo: un programme à trois volets principaux

Biothermica bénéficiera d’une aide financière gouvernementale de 499 733 dollars pour les travaux. La première étape de ce projet en faveur de l’écologie au Togo consistera à mettre en scelle un système de collecte des déchets. La deuxième phase consistera à mettre en place un lieu d’enfouissement technique utilisant des technologies de récupération des biogaz pour la Préfecture du Kloto. Et la troisième observera la construction d’une centrale de production d’électricité à partir de sources renouvelables, soit le biogaz et l’énergie solaire.

« Nous saluons l’appui financier que le gouvernement du Québec apporte à Biothermica dans la lutte contre les changements climatiques grâce à son Programme de coopération climatique internationale. Notre partenariat avec l’ONG Bioénergie Togo, constitué par Terre des jeunes transnational (TDJT), ainsi que la mise à la disposition d’un terrain pour le LET par la préfecture de Kloto, sont des gages de succès pour le projet » a déclaré Guy Drouin, président du groupe Biothermica.

Une réalisation profitable pour la région

Dans la démarche de lutte contre les changements climatiques, il est essentiel de relever que l’apport le plus important de ce projet viendra du captage de biogaz émis par la décomposition des déchets. En effet, l’entreprise estime que le projet, au moyen du captage de biogaz, permettra de réduire en moyenne 260 000 tonnes de CO2 d’ici 2030 dans la région.

Soulignons que le financement accordé par le Québec permettra non seulement de soutenir l’ONG Bioénergie Togo dans ses activités, mais également d’arbitrer le futur site d’enfouissement des déchets. Il servira aussi à former les techniciens et surtout à sensibiliser la population aux bienfaits de la propreté et de la gestion durable des déchets.

Rappelons que le projet de Biothermica fait partie des 15 projets liés à l’écologie au Togo sélectionnés dans le cadre du troisième appel à projets du PCCI, qui bénéficiait d’une enveloppe globale de 9,5 M$. Au total, 38 projets touchant 13 pays auront été financés depuis 2016 par le programme.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *