Togo/Covid-19 : Ecobank licencie des cadres dans sa holding à Lomé

En raison de la Covid-19, les activités du groupe panafricain Ecobank Transnational Incorporated ( ECOBANK ETI) ont ralenti. Le manque…

Parredaction Catégorie Economie le 7 septembre 2020 Étiquettes : , , , , ,

[bsa_pro_ad_space id=4]

En raison de la Covid-19, les activités du groupe panafricain Ecobank Transnational Incorporated ( ECOBANK ETI) ont ralenti. Le manque à gagner pousse, donc, les responsables du groupe à procéder à des licenciements et réaffectations.

Au Togo, 30 cadres du groupe ont été licenciés, alors que 59 autres employés ont été réaffectés dans leurs pays d’origine, a-t-on appris. Pour justifier ces décisions, la Ecobank Eti évoque la nécessité d’« une revue du modèle opérationnel ». Les 30 cadres licenciés sont des Togolais exerçant dans la holding à Lomé. Les 59 employés réaffectés sont, bien sûr, des étrangers. Ils sont redéployés au sein des filiales de leurs pays respectifs.

Parmi les cadres licenciés, plusieurs noms sont cités, dont celui de Laurence Do Rego, l’emblématique directrice financière du groupe. Ainsi, l’effectif de Lomé passe de 159 à un peu plus de 70 personnes, indique le site Financial Afrik. D’autres réaménagements sont annoncés, selon les informations.

Les employés se sont plaints de la procédure de licenciement d’ECOBANK ETI

Sur les conditions de licenciements, les employés concernés dénoncent une « procédure expéditive de licenciements économiques ». A les en croire, cette procédure s’est faite « sans respect de la législation du travail ». Mais, la direction d’Ecobank ETI affirme que la loi a été respectée. Des mesures « équitables pour le personnel et conformes aux lois locales du Togo » ont été prises, rassure ECOBANK ETI.

La banque Ecobank Eti n’est, donc, pas épargnée par les impacts tentaculaires de la crise liée à la Covid-19, dans le pays. Plusieurs entreprises ont dû mettre les clés sous la porte, alors que d’autres essaient tant bien que mal de résister. Cependant, le gouvernement a prévenu contre les licenciements abusifs. Il a, aussi, promis de toujours rester aux côtés des sociétés. Dans ce sens, plusieurs mesures ont été prises pour venir en aide aux entreprises en difficulté. Les autorités n’ont ménagé aucun effort pour accompagner ces entreprises.

Les mesures prises par les autorités togolaises

En dehors des mesures sociales, le gouvernement togolais a pris des mesures fiscales et douanières. C’est pour aider les entreprises et les populations. Concrètement, les autorités ont allégé la charge fiscale pour les entreprises. Elles avaient suspendu les pénalités de retard pour les impôts qui arrivaient à échéance en juin dernier. Le gouvernement avait, également, revu la pénalité pour certaines entreprises. Les autorités togolaises, via l’OTR, ont procédé à un allégement des actions en recouvrement en général et en particulier envers les PME/PMI. Grâce à ces mesures, les entreprises peuvent payer leurs impôts de façon échelonnée et de façon flexible.

En tout cas, depuis la détection du premier cas de Covid-19 au Togo, les autorités ne restent pas les bras croisés. Elles ont pris une batterie d’actions sur le plan social, économique et humanitaire. Les entreprises n’ont pas été du reste, dans toutes ces mesures. D’ailleurs, le gouvernement continue d’œuvrer pour renforcer cette résilience au niveau des sociétés.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *