ECO : critères de convergence, la CEDEAO congratule à nouveau le Togo

La CEDEAO a, à nouveau, félicité le Togo, pour le respect des critères de convergence de la monnaie unique. C’est…

Parredaction Catégorie Economie international le 8 septembre 2020 Étiquettes : , , ,

La CEDEAO a, à nouveau, félicité le Togo, pour le respect des critères de convergence de la monnaie unique. C’est au cours du 57ème sommet ordinaire. La réunion a eu lieu, lundi à Niamey, la capitale du Niger.

Le 57ème sommet ordinaire de la CEDEAO s’est tenu, lundi 07 septembre 2020, à Niamey. Au menu des travaux, la situation sécuritaire dans la sous-région, la situation au Mali et la monnaie unique. Sur le dernier point, les Chefs d’Etat de la sous-région ont félicité le Togo pour ses prouesses économiques. En effet, le Togo demeure le seul pays de l’espace sous-régional à respecter les critères de convergence pour la monnaie unique (ECO).

Concrètement, des 15 pays que compte l’organisation communautaire, seul le Togo est en-dessous de 3% du PIB de déficit. Le pays est également à moins de 10% d’inflation et a une recette inférieure à 70% du Produit Intérieur Brut. Déjà, le Togo avait été félicité en décembre dernier lors du 55ème sommet d’Abuja sur la monnaie unique.

La concrétisation de l’ECO, un défi majeur pour Nana Akuffo-Addo

A l’issue du sommet de lundi, le Président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a été désigné comme nouveau Président de la CEDEAO. Celui-ci a placé la question de la monnaie unique parmi les cinq défis immédiats de son mandat. En effet, l’Eco est censée remplacer le franc CFA, créé il y a 46 ans. En décembre 2019, Emmanuel Macron et Alassane Ouattara sonnaient le glas du FCFA. En mai dernier, les autorités françaises ont pris une série de décisions balisant la voie à l’Eco, et mettant fin au CFA.

Mais, des défis restent à relever pour que la monnaie soit vraiment opérationnelle dans l’espace sous-régional. Entre autres défis, la question de la convergence. Sur ce point, les pays doivent faire des efforts, car à part le Togo, tous sont en retard. L’autre défi est le manque de confiance entre certains Etats. Certains états, comme les pays anglophones craignent une mainmise de la France sur la nouvelle monnaie. Le Nigéria, le Libéria, et même le Ghana veulent voir plus clair avant de s’engager.

Eco CEDEAO et non Eco UEMOA

A la base, l’Eco est une initiative de la CEDEAO qui regroupe 15 pays. Mais, les discussions pour installer cette monnaie se sont heurtées à plusieurs difficultés. D’une part, certains pays, surtout les pays anglophones, souhaitent une monnaie libre non-arrimée à l’euro. D’autres, surtout les pays francophones, veulent garder les liens avec l’euro, en raison de la proximité française. Les travaux ont, d’autre part, connu des perturbations, jusqu’à ce que le Président ivoirien et celui de la France n’en décident autrement.

En effet, alors que les travaux se poursuivaient au sein de la CEDEAO, une décision de Ouattara et Macron vient entériner les débats. Le Franc CFA est transformé en ECO : un changement de nom. Or, ce ne sont pas tous les pays d’Afrique de l’ouest qui utilisent le CFA. Ce qui a donné l’impression à certains que l’UEMOA qui réunit les pays du FCFA est en train de voler le projet à la CEDEAO. Les pays anglophones comme le Nigéria n’ont pas manqué d’affirmer leur désapprobation. La mise en circulation de l’Eco est annoncée pour 2021, au moins.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *