Accès à l’eau potable au Togo: les experts réfléchissent autour d’un projet pilote

L’eau potable au Togo, c’est la thématique cruciale qui a réuni à Lomé, la capitale togolaise un séminaire de deux…

Parredaction Catégorie Dossiers le 4 mars 2021 Étiquettes : , ,

L’eau potable au Togo, c’est la thématique cruciale qui a réuni à Lomé, la capitale togolaise un séminaire de deux jours. Ouvert ce jeudi, 04 mars 2021, les travaux portent non seulement sur la distribution de l’eau potable dans les petits centres du Togo, mais aussi, l’entretien des infrastructures afférentes sans oublier sa gestion.

La rencontre réunit les experts nationaux et internationaux. Ensemble, les parties prenantes vont débattre et échanger des expériences autour des problématiques relatives à l’accès à l’eau potable au Togo que ce soit en milieu rural et semi-rural.

L’eau potable au Togo, accessible à 85 % des populations d’ici à 2025

Le gouvernement togolais à travers le ministère de l’Eau et de l’Hydraulique Villageoise envisage rendre l’eau potable au Togo, accessible à 85 % des populations en milieu semi-urbains d’ici 2025. L’État est donc soutenu dans l’atteinte de cet objectif par l’association française Experts-Solidaire.

Un projet pilote est en cours d’élaboration dans ce sens. « Ce projet contiendra toutes les composantes, c’est-à-dire la conception, la réhabilitation des infrastructures, la sélection d’un bon gestionnaire qu’il soit privé ou associatif et ensuite le suivi de la gestion », a indiqué Jean-Pierre Mahé, directeur Experts-Solidaire.

Par ailleurs, il faut noter qu’Experts-Solidaire a déjà apporté son expertise dans la gestion de l’eau potable dans plusieurs localités dont Vogan, Aného, Tabligbo et Dapaong.

Les autorités locales appelées à plus d’implication

Le ministre de l’Eau et de l’Hydraulique Villageoise, Bolidja Tiem a honoré de sa présence à l’ouverture des travaux dudit séminaire. Ainsi, il a invité les élus locaux à s’impliquer véritablement dans la démarche entreprise par le gouvernement. Puisque, explique le ministre, les autorités communautaires ont un rôle important à jouer dans le projet en élaboration.

Dans les jours à venir, ces acteurs seront outillés sur la gestion des ouvrages de services de base afin de leur permettre d’assumer leur mission. Aussi, les communautés seront formées et sensibilisées sur le code de l’eau. « (…) il faut les former sur la sensibilisation pour qu’ils puissent progressivement assurer leur responsabilité en matière de gestion des ouvrages de services de base », a expliqué le ministre Bolidja Tiem.

Lire aussi / Togo : les Canadiens apportent leur expertise en matière d’eau potable en Afrique et au Togo

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *