Droits de l’homme : le Togo s’active pour le prochain Examen Périodique Universelle (EPU)

« Les droits de l’homme, c’est un travail de tous les jours. On n’est jamais satisfaits et souvent c’est l’inutilité…

Parredaction Catégorie Société le 6 juillet 2021 Étiquettes : , , , ,


« Les droits de l’homme, c’est un travail de tous les jours. On n’est jamais satisfaits et souvent c’est l’inutilité des recommandations qu’on formule pour revoir les situations ». C’est ce qu’a fait savoir ce mardi, 06 juillet 2021, Yao Agama. Il est directeur de la Promotion des droits de l’homme à la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH).

Cette déclaration a été faite dans un contexte particulier. C’était à l’occasion de l’ouverture des travaux de l’atelier de validation du projet de rapport complémentaire de la CNDH ce matin à Lomé. Ce document a été élaboré dans le cadre du troisième passage du Togo à l’Examen Périodique Universelle (EPU).

Lire sur: la CNDH poursuit sa mission de sensibilisation sur les libertés individuelles et collectives

Droits de l’homme , les grandes lignes du rapport 

Selon Yao Agama, le projet de rapport complémentaire de la CNDH soumis pour validation par les différents acteurs, est structuré en plusieurs parties. D’abord, il comporte une note introductive sur la situation des droits de l’homme au Togo.

A ne manquer: Droits humains au Togo : le champ de la CNDH désormais élargi

Droits de l’homme : le Togo s’active pour le prochain Examen Périodique Universelle (EPU)

Ensuite, il y’a le cadre normatif qui détaille d’une part les mesures prises pour renforcer l’arsenal juridique interne en matière droits humains. D’autre part, cette partie livre les éléments sur le récent passage du Togo devant le conseil des droits de l’homme.

Il faut noter qu’après ce passage, le Togo devrait se pencher sur la mise en œuvre des recommandations. De ce fait, une partie du document a abordé l’état de mise en œuvre de ces 167 recommandations qui ont été acceptés par le Togo le 30 juin dernier.

Droits de l’homme , une question subjective…

En effet, l’EPU est un mécanisme qui vise à améliorer la situation droits humains sur le terrain dans chacun des cent quatre-vingt-treize (193) Etats membres des Nations Unies. À travers ce mécanisme, le conseil onusien des droits de l’homme, entend réaliser plusieurs objectifs.

Droits civils et politiques au Togo : le 5ème rapport périodique soumis à examination depuis Lomé

Il s’agit entre autre, du respect par chaque Etat des obligations et ses engagements, ainsi que le renforcement des capacités des Etats à protéger les droits humains et à partager de bonnes pratiques. Le Togo est sans aucun doute sur une bonne voix.

Pour le directeur en charge de la Promotion des droits à la CNDH, la question relative aux droits de l’homme est subjective. « Mais ce qui est sûr, on a parcouru depuis 2016, l’état des droits de l’homme. Je crois qu’il y a des améliorations. Également il y a des défis surtout sur certaines thématiques », a-t-il souligné.

 

Christelle A.

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *