Documentation publique au Togo : les différentes étapes à suivre

La documentation publique au Togo se présente parfois comme un exercice moins aisé pour non seulement l’opinion publique, mais également…

Parredaction Catégorie Société le 28 mai 2021 Étiquettes : , ,

[bsa_pro_ad_space id=4]

La documentation publique au Togo se présente parfois comme un exercice moins aisé pour non seulement l’opinion publique, mais également pour les acteurs concernés. Cela étant, le ministère de la Communication et des Médias veut amener cette totalité de personnes à mieux comprendre la démarche.

Ce vendredi, 28 mai 2021, s’est tenu à l’Université de Lomé, une conférence autour de la loi portant liberté d’accès à l’information et à la documentation publique au Togo. Ont pris part à cette rencontre, les secrétaires des départements ministérielles et institutionnels togolaises. L’objectif est d’amener les parties prenantes à mieux s’approprier les textes afin de bien accomplir leurs missions.

Documentation publique au Togo, le processus gagnant

La documention publique au Togo est une démarche qui respecte plusieurs étapes. Ces dernières ont été évoquées par Afi Kouagbénou, enseignante à la faculté de droit de l’Université de Lomé. D’après ses explications, la procédure pour avoir accès aux informations d’ordre public insère plusieurs phases.

Avant tout, le citoyen qui désire une information ou un document devrait adresser une requête écrite à la personne responsable. « Lorsque nous sommes dans un ministère, cette demande doit être adressée au secrétaire général. La demande est accompagnée d’une photocopie de la pièce d’identité du demandeur », a-t-elle précisé.

Ensuite, cette requête est déposée au secrétariat de l’institution ou du ministère souhaité. Lors du dépôt, le demandeur reçoit un récépissé pour preuve de demande d’informations. Enfin, le secrétaire général de l’institution en question a une durée de trente (30) jours pour donner suite à la demande. « Lorsque la demande émane de journaliste ou de chercheur, le secrétaire général a quinze (15) jours », a-t-elle clarifié.

Documentation publique au Togo, de la nécessité de tenir compte des limites

Aucune catégorie n’est épargnée par la loi relative à la documentation publique au Togo. Toute personne peut soumettre sa requête. Mais attention, explique Kossi Tinaka, Secrétaire Général du ministre de la Communication et des Médias, toutes les informations publiques ne sont pas successibles de divulgation.

Les informations concernant la sûreté de l’Etat, la stratégie militaire pour faire face à une rébellion, les relations intergouvernementales ou des négociations en cours. Ce sont entre autres des documents qui ne peuvent être livré ou qui ne devraient pas tomber dans le domaine public.

« Mais cela ne restreint pas quand même cette liberté ou ce droit dont dispose aujourd’hui un citoyen d’aller se renseigner, d’aller obtenir des informations publiques à des fins de recherche ou personnels », a-t-il indiqué.

Lire aussi: Médias au Togo : la HAAC outille les journalistes sur la gestion documentaire

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *