DMK au Togo : deux interpellations au sein du mouvement pour atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat

La DMK au Togo a prévu une manifestation sur le samedi 28 novembre. Mais, elle n’a pas reçu l’aval du…

Parredaction Catégorie Politique le 29 novembre 2020 Étiquettes : , , , , , , ,


La DMK au Togo a prévu une manifestation sur le samedi 28 novembre. Mais, elle n’a pas reçu l’aval du ministre de l’administration territoriale. De plus, la FOSAP avait mis en garde les organisateurs. C’est dans cette ambiance que l’on apprend l’arrestation de deux membres de ce regroupement politique. C’est à travers un communiqué du Procureur de la République que les raisons ont été évoquées.

Depuis les élections présidentielles du 22 février 2020 ayant consacré la victoire du président Faure Gnassingbé, la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK au Togo) n’a cessé de réclamer la victoire à leur candidat Agbéyomé Kodjo. Depuis lors, les appels aux manifestations ont été lancés mais se sont soldés par des fiascos. Ayant été convoqué pour comparaitre devant la justice, Agbéyomé Kodzo a préféré fuir. Ce qui a conduit à l’émission d’un mandat d’arrêt contre lui. Cependant, depuis sa cachette, il n’a cessé de poser des actes qui compromettraient la stabilité du pays. Les appels au soulèvement et à la désobéissance se poursuivent.

Dodzi Yawovi Gérard Djossou, un membre de la DMK au Togo interpellé

Selon le communiqué du Procureur de la République, une enquête a été ouverte pour atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat et confiée au service central de recherche et d’investigation criminelle. Le communiqué poursuit que dans le cadre de cette enquête, le sieur Dodzi Yawovi Gérard Djossou, président de la commission des affaires sociales en charge des droits de l’homme au sein de la DMK a été interpellé dans la soirée du vendredi 27 novembre 2020 à Lomé. Ceci par les éléments de la police judiciaire.

Immédiatement, une perquisition a été procédée à son domicile. Ceci a permis la découverte et la saisie des documents compromettants intéressant l’enquête. Selon le communiqué, lesdits documents révèlent la projection des actions violentes visant à porter atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat. Ceci devrait être mise en œuvre à partir des manifestions publiques prévues pour la journée du samedi 28 novembre 2020, précise la même source.

Madame Kafui Adjamagbo Johnson n’est pas épargnée

Selon les termes du communiqué, l’enquête a également révélé que Madame Kafui Adjamagbo Johnson, coordinatrice de la DMK au Togo était en possession d’autres documents en lien avec le plan de déstabilisation du pays projeté. Ce qui justifie son interpellation dans l’après-midi du samedi 28 novembre. Il précise que Madame Kafui Adjamagbo Johnson fait déjà l’objet d’une procédure judiciaire portant sur des faits similaires et placée sous contrôle judiciaire.

Selon le Procureur de la République, l’enquête judiciaire en cours vise à déterminer les circonstances dans lesquelles ce projet criminel a été préparé par ces membres de la DMK au Togo. Ce qui permettra de rechercher les auteurs, coauteurs et complices de ce projet. La procédure se déroule dans le strict respect du principe de la présomption d’innocence et des règles procédurales en vigueur.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *