Togo/Justice: Djimon Oré condamné à 24 mois de prison ferme

L’opposant togolais Djimon Oré, en détention depuis le mois d’avril, pour outrage aux autorités et diffusion de fausses nouvelles, a…

Parredaction Catégorie Politique le 20 mai 2021 Étiquettes : , ,

[bsa_pro_ad_space id=4]

L’opposant togolais Djimon Oré, en détention depuis le mois d’avril, pour outrage aux autorités et diffusion de fausses nouvelles, a comparu ce mardi 18 mai devant les tribunaux. A l’issue de son procès, il a été condamné à 2 ans de prison ferme.

L’opposant Djimon Oré a été mis aux arrêts, suite à des propos qu’il avait tenus dans une émission diffusée sur une radio. « Le bilan en termes de sang versé, en termes de compatriotes togolais assassinés par la France-Afrique à travers  le régime barbare », avait-il déclaré.

Une condamnation de Djimon Oré justifiée ?

Les propos de Djimon Oré ont été perçus comme des discours à caractère incendiaire, poussant ainsi à son arrestation subite. « Le régime d’oligarchie dépasse de loin le nombre de ceux qui sont tombés au Rwanda et on parle de génocide rwandais. S’il faut faire de comparaison, c’est ça le bilan de l’indépendance du Togo de 1963 à nos jours. Plus de morts que le nombre du génocide rwandais », avait-il déclaré

« Notre pays le Togo est un camp de concentration nazis, ce n’est plus un territoire indépendant », avait conclu l’ancien député, avant  de déclarer « l’auto-détermination pour reconquérir l’indépendance qui passera par l’ouverture de la période de transition, pour sauver le Togo ».

Des propos jugés inadmissibles par le procureur de la république, conduisant ainsi l’ancien poulain de Gilchrist dans la maille de la justice.

Djimon Oré, la brebis galeuse ?

Ancien ministre de la Communication en 2010, l’opposant avait obtenu ce poste dans le cadre d’un accord politique signé entre le parti du président Faure Gnassingbé et l’Union des forces du changement (UFC) de Gilchrist Olympio. Cependant, Djimon Oré avait quitté son mentor après son éviction du gouvernement trois années plus tard.Djimon Oré condamné à 24 mois de prison ferme..

Il créa en mai 2014, le Front des patriotes pour la démocratie, parti avec lequel il essaie tant bien que mal de poursuive sa lutte dans l’opposition.

Lire aussi: Chine/Justice : Une journaliste condamnée à 4 ans de prison à cause de la covid-19

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *