Des députés togolais participent à la soixantième session parlementaire de l’OEACP

Une délégation de l’Assemblée nationale togolaise conduite par sa deuxième vice-présidente, Mémounatou Ibrahima, participe depuis ce 29 mars à la…

Parredaction Catégorie international Politique le 31 mars 2022 Étiquettes : , , , , , ,


Une délégation de l’Assemblée nationale togolaise conduite par sa deuxième vice-présidente, Mémounatou Ibrahima, participe depuis ce 29 mars à la soixantième session parlementaire de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) qui se tient à Strasbourg, en France. C’est ce qu’indique un article publié sur le site de l’Assemblée nationale.

Cette délégation devrait ensuite participer à la quarante-unième session  de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE (APP).

Échanges sur l’actualité mondial et présentation de rapports

Des députés togolais participent à la soixantième session parlementaire de l’OEACPSelon les indications de la représentation nationale, au cours de cette soixantième session, les parlementaires de l’OEACP discuteront des événements de l’actualité internationale qui intéressent l’organisation. Une session d’information sur les nouveaux accords de l’organisation est prévue à l’endroit des députés.

“Les trois commissions de l’Assemblée parlementaire de l’OEACP : Affaires politiques ; Développement économique, des finances et du commerce ; et Affaires sociales et de l’environnement présenteront leurs rapports au cours de la session”, explique l’article de la représentation nationale.

Session ACP-UE

Des députés togolais participent à la soixantième session parlementaire de l’OEACPLa session de l’assemblée parlementaire paritaire ACP-UE, quarante-unuieme du genre, démarrera quant à elle ce vendredi  1er avril. Elle verra la participation de Mémounatou Ibrahima et des autres membres de la délégation, à savoir les députés Pacôme Adjourouvi, Abira Bonfoh, Gerry Taama et Mey Gnassingbé.

Cette session sera la dernière dans le cadre de l’accord de partenariat de Cotonou qui a 20 ans cette année. Dans un contexte où l’ACP-UE a acté sa mutation en OEACP.

« A l’ordre du jour de cette session, des débats sur un certain nombre de questions, notamment, le nouvel accord de partenariat OEACP-UE, les défis de la paix et de la sécurité et l’impact de Covid-19 sur l’éducation au niveau mondial ». Des échanges sur les questions liées au changement climatique se tiendront aussi lors de la session, en prélude à la Cop27 qui aura lieu en Égypte, considérée comme la Cop africaine.

 

Klétus Situ

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.