Pourquoi Sassou N’Guesso a reçu le cheikh ibadite Farhat Jaâbiri

Denis Sassou N’Guesso est actif dans le dossier libyen. Dimanche, le cheikh Farhat Jaâbiri, chef religieux des ibadites, s’est rendu…

Paradmin Catégorie international le 23 juin 2021

[bsa_pro_ad_space id=4]

Denis Sassou N’Guesso est actif dans le dossier libyen. Dimanche, le cheikh Farhat Jaâbiri, chef religieux des ibadites, s’est rendu à Brazzaville pour y rencontrer le président de la République du Congo.

Alors que s’ouvre aujourd’hui Berlin 2, en Allemagne, une conférence consacrée au très délicat dossier libyen, le président congolais Denis Sassou N’Guesso travaille sur le sujet depuis de nombreux mois. Président du Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) sur la Libye, le chef de l’Etat congolais présidait, le 4 juin dernier, une conférence extraordinaire de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) consacrée à la situation au Tchad. DSN en a profité pour rappeler que « le règlement de la crise libyenne apparait, plus que jamais, comme une urgence absolue ». Le chef de l’Etat congolais a également déploré « l’impact négatif de la présence des groupes terroristes dans le sud de la Libye » sur les pays voisins, dont le Tchad.

Deux semaines après ce sommet extraordinaire, et trois jours avant la Conférence de Berlin, Denis Sassou N’Guesso a reçu la visite d’un invité rare : leader spirituel des ibadites, un courant de l’islam, le cheikh Farhat Jaâbiri est venu jusqu’au palais présidentiel pour évoquer le dossier libyen, dans lequel il est lui-même très actif. Alors que le responsable religieux avait participé à des pourparlers qui avaient permis d’amener plusieurs milices à la table des négociations, les ibadites n’ont pas hésité à prendre les armes quatre ans plus tard pour tenter de repousser les assauts du maréchal Haftar. Le cheikh Farhat Jaâbiri aurait, lors de la rencontre, assuré Denis Sassou N’Guesso et l’Union africaine du soutien de la communauté ibadite.

Denis Sassou N’Guesso prône une solution africaine

Une rencontre politico-religieuse mais surtout géopolitique : en fin diplomate, Denis Sassou N’Guesso a envoyé un message clair à ses alliés internationaux actifs dans le dossier libyen. Car le cheikh Farhat Jaâbiri ne se déplace que très rarement et la diplomatie des ibadites est un point crucial dans la région — outre la Libye, les ibadites ont participé à des négociations en Algérie, au Yémen ou encore durant la guerre du Golfe. D’autant que le responsable religieux a invité le président congolais à se rendre à Oman à la fin de l’année et lui a d’ores et déjà prévu des rencontres avec les leaders ibadites libyens. L’entrevue confirme la volonté affichée de Denis Sassou N’Guesso de trouver une solution africaine à la crise libyenne, comme l’UA le prône depuis longtemps.

Un coup de poker qui pourrait bien être gagnant : l’Union africaine a été longtemps marginalisée dans les discussions sur la Libye, et Denis Sassou N’Guesso sait que le statu quo actuel n’avantagera personne. Après avoir condamné « toutes les ingérences extérieures » en Libye, le président congolais tente de place autour de la table toute l’Afrique pour que la solution vienne du continent. Cela permettrait d’éviter que les tiraillements actuels ne menacent la sécurité des Libyens, à quelques mois de la tenue possible d’élections. Et les Ibadites, comme partout, représentent un levier de paix dans la région.

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *