Décentralisation : sommet AIMF à Tunis, le Togo, bon exemple

L’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) était en réuni en sommet les 09 et 10 décembre à Tunis autour de…

Parredaction Catégorie Dossiers le 11 décembre 2020 Étiquettes : , , , , ,

[bsa_pro_ad_space id=4]

L’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) était en réuni en sommet les 09 et 10 décembre à Tunis autour de trois temps forts : un Colloque sur Ville et numérique, la réunion du Bureau de l’association ainsi que celle de l’Assemblée générale.

130 délégations de Maires et de partenaires internationaux venant de 33 pays d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe, ont participé aux débats sous un format innovant qui a couplé présentiel et distanciel. Après une année marquée par les crises, cet événement est un symbole de la détermination des Maires à renforcer la solidarité et le dialogue des cultures à partir des territoires.

C’est une Assemblée générale annuelle dont l’objectif, est de mener une politique de solidarité internationale et de la bonne gouvernance des territoires, au profit des populations et des villes africaines.

S’inspirer du Togo

Pour le compte du Togo, une délégation de maires composée de la présidente des faîtières des communes du Togo, Yawa Kouigan, maire Ogou1 et celui de Kloto 1, Haho1, Zio 1 et de Tchaoudjo 1, a pris part de façon active aux travaux. Il s’agit respectivement de Yawa Kouigan, Winny Dogbatsè, Agogno Sodjedo et de Korodowou Ahini Mankana.

Ainsi, c’est l’occasion pour la délégation de partager ses expériences avec les autres participants venus d’une cinquantaine de pays, qui ont promis aller à l’école du Togo en matière de décentralisation.

Même si la décentralisation du Togo est en cours, il faut reconnaître que c’est une réussite et fait objet de convoitise des autres pays.

L’AIMF est un levier décisif

Dès 1990, à travers la création du Fonds de coopération, les maires francophones ont souhaité faire de l’AIMF, l’opérateur d’une réelle solidarité, au bénéfice direct des populations.

Par sa capacité à mobiliser, autour des projets portés par les maires, les financements des villes, des Etats et gouvernements francophones, et plus récemment de l’Union européenne, des Fondations, des Agences locales, nationales et de coopération, l’AIMF est un levier décisif et reconnu des coopérations décentralisées. Elle est aussi l’espace de circulation d’une expertise territoriale francophone toujours plus fine.

La construction de cette gouvernance locale, s’appuie sur des outils et des pratiques, sur une volonté ferme de faire toujours mieux au service des populations, sur une réflexion continue qui s’enrichit du dialogue entre pairs. Engagés pour une certaine conception de la gouvernance des territoires, les Maires francophones trouvent à l’AIMF cet espace de réflexion et d’action qui permet d’accompagner leurs engagements.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *