Togo: Akpèssè et Bobobo, deux danses qui s’assemblent, mais ne se ressemblent pas

Les danses traditionnelles au sud Togo et dans d’autres localités constituent une partie intégrante du patrimoine culturel d’une nation, faisant…

Parredaction Catégorie Culture le 19 février 2021 Étiquettes : , , , , ,

[bsa_pro_ad_space id=4]

Les danses traditionnelles au sud Togo et dans d’autres localités constituent une partie intégrante du patrimoine culturel d’une nation, faisant ainsi son identité. Le Togo peut donc se vanter de sa richesse folklorique. Que ce soit du nord au sud ou de l’est à l’ouest, le pays dispose d’une variété de danses.

La rédaction de Lomegraph met ses projecteurs sur Akpèssè et Bobobo, deux danses traditionnelles au Sud-Togo. Certes, Akpèssè et Bobobo sont des rythmes similaires, ayant plusieurs choses en commun, mais ils disposent au même moment des points divergents insoupçonnés. Ensemble, allons à la découverte de ces deux trésors.

Danses traditionnelles au sud Togo

Il est très difficile, sinon impossible d’être au sud du pays et ne pas avoir une connaissance de Akpèssè et Bobobo. Elles font parler d’elles de par leur popularité, car étant des danses de réjouissances populaires.

Au Togo, la région des Plateaux est la localité ayant originellement adopté Akpèssè et Bobobo. Ces danses traditionnelles au sud Togo sont majoritairement exécutées dans trois préfectures à savoir Kloto, Agou et Kpélé. En effet, ces localités sont à dominante Ewé. Mais, de nos jours, la culture s’est répandue dans toutes les sphères du pays à commencer par le Sud.

Akpèssè et Bobobo sont des danses traditionnelles au sud Togo originaires du Ghana, pays voisin, situé à l’ouest du Togo. Enfants, jeunes, femmes, hommes, ces danses sont exécutées par toutes les catégories de personnes sans aucune distinction. Elles interviennent lors des événements heureux (baptêmes, mariages, anniversaires) ou malheureux (obsèques).

Des divergences insoupçonnées

Il faut avoir un certain sens élevé du détail pour s’apercevoir de la différence existante entre les deux danses. La nuance se trouve au niveau des instruments de musique utilisés, la musique jouée, des pas de danses et parfois au niveau de l’accoutrement.

En effet, Akpèssè et Bobobo, ces danses traditionnelles au sud Togo sont exécutées aux rythmes des tam-tams, mais la manière diffère. Bobobo demande l’usage de plusieurs tam-tams, qu’ils soient petits, moyens ou gros. Par contre, pour danser Akpèssè, il suffit d’un ou deux tam-tams, et le tour est joué. Parfois, un petit tambour peut aussi faire l’affaire.

Bobobo est souvent utilisée par des groupes folkloriques compétiteurs pour véhiculer des messages de sensibilisation à travers des chorégraphies. Ce n’est pas forcément le cas pour Akpèssè. Les pas de danse de bobobo exigent des mouvements intenses de tout le corps. Par contre, pour danser Akpèssè, l’on n’a pas besoin de trop bouger.

Pour finir, l’usage des mouchoirs blancs est un détail important chez les danseurs de Bobobo. L’aventure ne fait que commencer ! Pour plus de découvertes, optez pour la destination Togo.

Lire aussi / Togo : démarrage ce jour de la danse Habyè en pays Kabyè, le canton de Lama a donné le ton

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *