vendredi, septembre 24, 2021


Togo/Pétrolegate : l’audit de la CSFPP n’emballe pas les Togolais

Le CSFPP a été chargé de faire un audit suite allégations de malversation dans l’importation du pétrole. En effet, l’affaire…

Parredaction Catégorie Société le 22 juillet 2020


Le CSFPP a été chargé de faire un audit suite allégations de malversation dans l’importation du pétrole. En effet, l’affaire de détournement de 500 milliards FCFA dans l’industrie pétrolière continue de susciter de vives réactions tant sur les médias que sur les réseaux sociaux. Vendredi, 17 juillet 2020, un audit a été annoncé pour situer l’opinion publique.

L’affaire remonte au début du mois de juin 2020. Le journal d’investigation « L’Alternative » a, dans sa parution du 09 juin, publié un article titré « Importation du pétrole/les dessous d’un grand scandale : Fabrice Adjakly complice de VITOL disparaît avec plusieurs milliards ».

Un audit du CSFPP pour situer les responsabilités

Suite aux différentes réactions, le gouvernement s’est saisi du dossier et a instruit le Comité de Suivi des Fluctuations des prix des Produits Pétroliers (CSFPP) pour réaliser un audit. L’information a été rendue publique par le coordonnateur du secrétariat technique du CSFPP, Komlan Kondo, dans une émission sur la chaine nationale (TVT).

  1. Komlan Kondo a tenu à rappeler que le décret N°2010-146/PR du 26 novembre charge, fondamentalement le CSFPP et ses autres organes, d’une mission de régulation et plus précisément de mise en œuvre du mécanisme d’ajustement automatique des prix des produits pétroliers à la pompe.

Quand le doute plane autour l’audit du CSFPP

Au Togo, plusieurs enquêtes sont toujours classées sans suite. Que ce soit les dossiers relatifs au détournement de fonds, de braquages ou encore de meurtres, les autorités ont du mal à communiquer sur les résultats de ces investigations.

Jusqu’à présent, aucune information n’a été donnée sur le déroulement de cet audit du CSFPP en vue. Les Togolais attendent les détails concernant le démarrage de l’audit ainsi que le cabinet d’expertise comptable en charge de cette affaire.

D’une part, il y a lieu de s’interroger sur la réelle volonté des autorités togolaises à apporter plus de clarté aux populations sur les conclusions des dossiers de malversations ou de corruption.

D’autre part, s’agit-il plutôt d’incompétence ? Difficile d’y répondre. Toutefois, les enquêtes menées autour de petites bandes de voleurs et des manifestations politiques, entre autres, semblent persuader du contraire.

Et pourquoi, les enquêtes des « dossiers poignants » peinent à déboucher sur des résultats ? Pour l’opinion publique, l’audit annoncé dans l’affaire impliquant la famille Adjakly n’est qu’une stratégie de diversion visant à étouffer cette magouille.

 

Lire aussi:  Togo : ouverture de la session budgétaire du parlement ce mardi, le dossier Adjakly non ignoré

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *