Togo/Covid-19 : les agents de santé communautaires formés par la Croix Rouge dans les plateaux

En fin de la semaine dernière, la Croix Rouge Togolaise notamment sa coordination régionale des plateaux a formé à Danyi…


En fin de la semaine dernière, la Croix Rouge Togolaise notamment sa coordination régionale des plateaux a formé à Danyi Apéyémé ses volontaires. Il s’agit des Agents de Santé Communautaires (ASC) des zones frontalières entre le Togo et le Ghana dans la préfecture de Danyi.

La lutte contre la Covid-19 ne faiblit pas au Togo. Depuis son apparition sur le territoire, les organisations de tout genre mènent la lutte aux côtés du gouvernement. L’objectif pour les promoteurs est d’outiller ces agents sur la pandémie de la Covid-19, afin qu’ils soient des sentinelles dans leurs différentes localités.

La Croix Rouge mets l’accent sur la Covid-19

En effet, l’initiative de cette formation s’inscrit dans la réduction des risques de propagation du virus dans ces zones frontalières où les risques sont énormes. Ces Agents de Santé Communautaires formés par la Croix rouge viennent spécialement des localités frontalières au Ghana dans la préfecture de Danyi.

Pour le chargé de projets à la Croix Rouge Togolaise, coordination régionale des plateaux, Issaka KOKO, « ces localités sont des points de passage entre les localités du Togo et du Ghana. Et quand on sait que le virus voyage beaucoup, il est bien qu’on mette de l’accent à ce niveau ».

Une formation saluée par les participants

Les raisons qui ont motivé le choix des participants à cette formation est que ces ASC sont à chaque fois en contact avec la population pour divers services de santé. Ainsi, estiment les initiateurs, ils pourront relayer les informations auprès de cette dernière. « Nous sommes en train de former les volontaires qui à leur tour iront dans les communautés pour sensibiliser les gens sur la réalité de la Covid-19 », a expliqué Issaka KOKO.

Pour les initiateurs, les informations relayées dans ces coins reculés sont des rumeurs contre productifs qui ne participent pas réellement à la lutte contre la pandémie.

A la fin, la séance a été saluée par les participants qui ont promis relayer les informations dans leurs communautés de provenance à travers des rencontres de sensibilisation. Ceci, afin de barrer la route à la propagation du virus par le biais des frontières.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *