vendredi, septembre 24, 2021


Crise sanitaire au Togo : vers une reprise progressive des activités

La crise sanitaire au Togo, tout comme dans d’autre pays, a mis les activités en bernes. Depuis début Mars, le…

Parredaction Catégorie Société le 14 juillet 2020 Étiquettes : , , , ,


La crise sanitaire au Togo, tout comme dans d’autre pays, a mis les activités en bernes. Depuis début Mars, le Togo a entamé une phase de mesures sanitaires. Des mesures allant jusqu’à un état d’urgence affaiblissant le flux des activités.

Cet état sanitaire de trois mois a été annoncée lors de l’allocution du président Faure Essozimna Gnassingbé en début du mois d’avril 2020, suivie de la fermeture des frontières terrestres et aériennes. Ce dernier est l’un des plus grands impacts de la crise sanitaire au Togo. Un moment sombre de l’histoire du monde où tous sont tournés vers de nouveaux horizons et espéraient une reprise du cours normal des activités.

Crise sanitaire au Togo, mesures prises

Pour endiguer la contamination au coronavirus pendant cette période, les autorités togolaises avaient décidées de la réduction des heures de travail, un port de masque obligatoire ainsi qu’un ensemble de mesures barrières instaurées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).Crise sanitaire au Togo : vers une reprise progressive des activités

Ainsi, inquiet pour sa population, le gouvernement, sous l’initiative du président de la République, a instauré une aide à volet social. Le programme de revenu universel de solidarité « Novissi » permettant à toute personne vulnérable de garder le contrôle, en cette période de crise sanitaire au Togo.

« Novissi » est un programme qui invite les Togolais à souscrire avec le numéro de leur carte d’électeur, afin de percevoir une aide contributive de l’Etat dans le cadre de cette pandémie. Pour d’aucuns, c’était des vivres distribués aux familles en les sensibilisant sur l’importance du respect des mesures de riposte.

Crise sanitaire au Togo, des initiatives entreprises

Des initiatives ont été prises à cœur par la population, afin de faire face à cette pandémie qui, en un court temps, a ravagé le monde. Suite à la stabilisation de la situation dans le pays, le gouvernement a décrété une levée de l’état d’urgence, afin que puissent reprendre dans les normes les activités, toujours en respectant les mesures barrières.Crise sanitaire au Togo : vers une reprise progressive des activités

Pour certains, alléger les mesures signifierait que la pandémie n’existe plus au Togo. Donc du coup, se livrent à des rassemblements de population. Des comportements qui laissent à désirer tout en exposant le pays à d’éventuels risques de contamination à grande échelle.

Pour d’autres, c’est un soulagement, car comme à la normale, les activités pourront reprendre pour que chacun puisse vaquer à ses occupations. De leur côté, les conducteurs d’engin ainsi que les élèves qui reprennent les cours, c’est un réel plaisir tout en étant pensif quant à la question de contamination.

Car, une chose est de pouvoir circuler librement et l’autre est de finir atteint de cette pandémie. Par ailleurs, dans un communiqué rendu officiel le 1er juillet, on assiste à une prorogation de l’état d’urgence de 45 jours dans le cadre du renforcement des dispositifs contre la pandémie du Covid-19 au Togo.

Lire aussi: Covid-19 : la commune Golfe 2 engagée à soutenir 5000 foyers

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *