dimanche, octobre 17, 2021


Journée Mondiale des Enseignants : Salaire maigre (5000 F) et impayé, le cri de cœur des enseignants volontaires du Togo

Une fois encore, les enseignants volontaires du Togo, font entendre leur voix. Cette fois ci c’est sur les antennes de…

Parredaction Catégorie Société le 5 octobre 2021 Étiquettes : ,


Une fois encore, les enseignants volontaires du Togo, font entendre leur voix. Cette fois ci c’est sur les antennes de radios, à l’occasion de la Journée Mondiale des Enseignants célébrée chaque 05 octobre. Cette édition 2021, est une nouvelle occasion de rendre hommage à l’ensemble du personnel de l’éducation.

La Journée Mondiale des Enseignants commémore la signature en 1966 de la Recommandation OIT/UNESCO relative aux conditions du personnel enseignant. Elle est célébrée conjointement par quatre structure d’ont l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et l’Internationale de l’Education (IE). L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) sont aussi impliqués.Journée Mondiale des Enseignants : Salaire maigre (5000 F) et impayé, le cri de cœur des enseignants volontaires du Togo

Les enseignants volontaires du Togo dénoncent la précarité de leurs conditions de vies

La commémoration de la JME est aussi une occasion pour les enseignants volontaires du Togo de dénoncer leurs conditions de vies et de travail. En effet, la recommandation de OIT/UNESCO fixe d’une part, les critères de référence concernant les droits et responsabilités des enseignant(e)s.

D’autre part, elle définit les normes de formation initiale et continue des enseignants, leur recrutement, leur emploi et les conditions d’enseignement et d’apprentissage. Malgré les textes internationaux, des insuffisances restent à relever quant au traitement de ces acteurs du système éducatif.

Journée Mondiale des Enseignants : Salaire maigre (5000 F) et impayé, le cri de cœur des enseignants volontaires du TogoContrairement à leurs collègues de la fonction publique ou du moins des établissements privés, les conditions de vies des enseignants volontaires au Togo sont très précaires. C’est ce qu’a décrié Jacob Komlan Adjei, sur les antennes de « Pyramide Fm », ce matin. Il est le secrétaire à l’information de l’Association Nationale des Enseignants Volontaires du Togo.

Lire aussi: Rentrée scolaire : plus de grève pour les enseignants volontaires au Togo

Quand les 12613 enseignants volontaires du Togo espèrent des améliorations

« La vie des enseignants volontaires du Togo, c’est une vie misérable. Quand ils veulent hausser leurs tons, on leur dit qu’ils n’ont pas le droit de crier, pourtant ils font beaucoup de boulot pour l’Etat », s’est lamenté Jacob Komlan Adjei.

Journée Mondiale des Enseignants : Salaire maigre (5000 F) et impayé, le cri de cœur des enseignants volontaires du TogoSelon ses propos, certains enseignements bien qu’on leur promette une somme de 5000 FCFA, comme salaire à la fin du mois, ne rentrent pas en possession de leur dû. Aussi, le secrétaire dénonce le non-respect de la promesse faite par le ministre de tutelle Komla Dodzi Kokoroko.

« Pour le concours passé, notre ministre de tutelle a dit qu’ils vont laisser beaucoup de place pour les enseignants volontaires. Sans vous mentir, après la proclamation des résultats, les enseignants volontaires n’ont rien eu », a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, les activités prévues dans le cadre du 05 octobre 2021 sont placées sous le thème : « Les enseignants au cœur de la relance de l’éducation ». Au regard de la situation pandémique, il y a de quoi impliquer tous les acteurs dans les initiatives visant à relancer le secteur éducatif durement frappé par la Covid-19.

 

 

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *