Covid-19: des gestionnaires de boîtes de nuit et trafiquants de faux tests Covid sous les verrous

Au Togo, la bataille contre la pandémie de la Covid-19 ne se limite pas qu’à réduire la propagation de la…

Parredaction Catégorie Santé Société le 11 février 2021 Étiquettes : , , ,

Au Togo, la bataille contre la pandémie de la Covid-19 ne se limite pas qu’à réduire la propagation de la maladie. Elle concerne aussi ceux qui veulent surfer sur cette vague pour se faire plein de pognons. Mais la vigilance des forces de l’ordre a permis d’appréhender plusieurs faussaires et contrevenants aux mesures barrières instaurées par le gouvernement.

Depuis l’apparition du virus sur le sol togolais, des mesures ont été rapidement déployées pour en venir à bout. Il s’agit entre autres de l’instauration de l’état d’urgence, le port obligatoire du masque, la distanciation sociale et bien d’autres. L’entrée sur le territoire togolais ou le départ est également soumis à l’exigence du test PCR Covid-19.

Une enquête aboutie

Les investigations menées par les autorités togolaises ont permis d’arrêter neuf personnes appartenant à un vaste réseau. Leur seul objectif, nuire aux populations en se basant sur la présence du virus dans notre chère partie. Alors les concernés devront bientôt répondre naturellement de leurs actes devant la justice.

« Nous avons eu des rumeurs qu’il y a des fraudeurs qui font de faux certificats négatifs à la Covid-19 aux voyageurs notamment aux arrivants, mais également pour ceux qui partent de Lomé », a confié le Colonel Djibril Mohaman. Ce dernier est le premier responsable de la Coordination Nationale de Gestions de la Riposte au Covid-19 (GNGR-C19).

Plus de vigilance

Quant aux boites de nuit qui devraient en principe être fermées, des mesures ont été prises contre leurs tenanciers. C’est le cas notamment des responsables du MM7 et de la Villa qui ont été arrêtés le weekend dernier. Ces gestionnaires bravaient l’interdiction instaurée en organisant des soirées clandestines. En clair des agissements intolérables et nuisibles pour les populations.

« Les responsables de ces boîtes de nuit ont été présentés au procureur et pour l’instant, tous leurs instruments sont gardés au commissariat », a assuré le Colonel Djibril Mohaman. « Nous allons continuer à être vigilants pour qu’on puisse arrêter les autres », avait-il rajouté.

Lire aussi : Covid-19: la CTDDH renforce les capacités des FDDH

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *