Côte d’ivoire : un appel retentissant de l’archevêque d’Abidjan aux acteurs politiques

A quelques mois de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, la situation socio-politique semble plus que tendue. Les contestations, les manifestations…

Parredaction Catégorie Politique le 3 septembre 2020 Étiquettes : , ,

A quelques mois de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, la situation socio-politique semble plus que tendue. Les contestations, les manifestations réprimées ainsi que les tensions entre communautés prennent le pas sur la tranquillité. Alors, le cardinal Jean Kutwa, archevêque d’Abidjan est sorti de son silence, lundi 31 août 2020.

Le cardinal Jean Kutwa a appelé les acteurs politiques au dialogue et les citoyens au calme. Car des élections crédibles et transparentes ne peuvent bien se préparer que dans un climat de paix. Le prélat a également donné son avis quant à la candidature très contestée du président ivoirien Alassane Ouattara. Ce dernier a été investi par son parti pour un troisième mandat après la mort tragique d’Amadou Gon Coulibay.

Une candidature de trop pour Alassane Ouattara

Le prélat, dans son allocution, regrette le fait que la constitution soit interprétée diversement par les parties en présence. Cette interprétation est dans le sens de leurs intérêts au détriment du bon sens qui doit prévaloir. La constitution, qui doit être perçue comme une boussole, ne peut indiquer deux directions à la fois. C’est-à-dire le nord et le sud.

Par conséquent, qu’importe la situation, la constitution se doit d’être strictement respectée. « Dura lex, sed lex, la loi est dure mais c’est la loi », a rappelé le cardinal à Alassane Ouattara. Alors, le chef de l’Etat ivoirien n’a pas à se présenter une nouvelle fois aux élections présidentielles. « La candidature du chef de l’Etat n’est pas nécessaire à mon humble avis », a précisé l’archevêque d’Abidjan.

Il doit plutôt garantir le respect de la constitution, l’unité nationale et l’organisation de scrutin libre et transparent.

Des conseils de sage

En attendant les résultats du conseil constitutionnel chargé de valider les candidatures, l’archevêque a longuement exhorté le peuple ivoirien. Cela éviterait de plonger une nouvelle fois la Côte d’Ivoire dans une crise comme ce fut le cas dans le passé. L’heure est, donc, au rassemblement pour une élection pacifiée et l’avènement d’une réconciliation effective entre Ivoiriens.

Le cardinal Jean Kutwa a appelé solennellement à la conscience individuelle et collective. Ceci dans l’unique but que place soit faite au dialogue et qu’un terme soit mis à la violence. « Je voudrais inviter les uns et les autres à aller au dialogue et à la concertation », a exhorté le prélat.

La démarche, si elle est sincèrement exécutée, devrait solutionner cette crise qui n’augure pas des lendemains meilleurs. Espérons donc que ces précieux conseils soient tombés dans des oreilles averties.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *