Côte d’Ivoire : quand le décès de Gon Coulibaly relance le débat de la succession d’ADO

La Côte d’Ivoire vient d’être frappe par un deuil. Il s’agit du décès inattendu de Gon Coulibaly, candidat du RHDP…

Paradmin Catégorie Politique le 9 juillet 2020

La Côte d’Ivoire vient d’être frappe par un deuil. Il s’agit du décès inattendu de Gon Coulibaly, candidat du RHDP et successeur d’Alassane OUATTARA. A trois mois des élections présidentielles, cette disparition du successeur du président ADO, au-delà de tous les hommages rendus à l’illustre disparu relance le débat sur la succession du président OUATTARA. Qui pour remplacer Gon Coulibaly ? A défaut de trouver un candidat, OUATTARA va-t-il se représenter ?

Pour l’heure, si le schéma ne se dessine pas clairement, il faut rapidement trouver un remplaçant crédible et les probabilités sont également fortes que le président actuel se représente pour le compte du RHDP, parti au pouvoir.

A la recherche rapide d’un candidat remplaçant crédible

Suite à ce décès du candidat du RHDP, il faut que le parti recherche rapidement un autre candidat censé porter les couleurs du parti. Le parti de OUATTARA regorge beaucoup de cadres, mais trouver rapidement un autre candidat parmi tous ces cadres ne sera pas chose aisée quand on sait à quel point le choix candidat défunt, l’un des plus fidèles du président OUATTARA, a suscité des remous au sein du parti.
Il faut souligner que plus de trente ans de chemin ensemble avec le désormais ancien premier ministre Gon COULIBALY reste l’homme de confiance du président. Dans ces conditions et a défaut de trouver un candidat qui fera le consensus et ayant la confiance du président, il n’est pas exclu que ce dernier se lance dans la bataille présidentielle.

Vers une possible d’une candidature du président OUATTARA

Même si pour l’heure, rien n’atteste la volonté du président Ouattara de se faire réélire, il faut reconnaitre que cela est possible. En effet, la constitution n’empêche pas le président de se représenter pour briquer un autre mandat. Le choix du premier ministre Gon Coulibaly n’ayant pas du tout fait l’unanimité au sein du parti au pouvoir, le risque d’une nouvelle guerre interne est très probable. C’est, d’ailleurs, l’une des raisons fondamentales pour l’actuel président de se proposer comme calmer les ardeurs. La décision de OUATTARA de « transmettre le pouvoir à la jeune génération » sera, sans doute, renvoyer aux calendes grecques.

Aujourd’hui, avec la nouvelle ambiance et face à des candidats lourds de l’opposition, le RHDP a beaucoup à refaire lorsqu’on se réfère aux chantiers entamés par le premier ministre défunt pour sa brillante élection.
Cependant, si le RHDP tergiverse sur le choix à faire, il aura une grande surprise aux élections présidentielles vu le schéma politique actuel.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *