Côte d’Ivoire Présidentielle 2020

Côte d’Ivoire Présidentielle 2020 : Le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé, hier jeudi 06 août 2020, sa candidature pour…

Paradmin Catégorie Politique le 7 août 2020 Étiquettes :

Côte d’Ivoire Présidentielle 2020 : Le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé, hier jeudi 06 août 2020, sa candidature pour un troisième mandat. Cependant, il avait promis devant les députés, le 05 mars dernier, de se retirer de la vie politique. ADO, puisque c’est son surnom, est donc le candidat du RHDP pour l’élection présidentielle du 31 octobre prochain.

Alassane Ouattara ne laissera pas la place à la nouvelle génération, contrairement à ce qu’il avait annoncé lui-même le 05 mars dernier lors d’un discours à l’Assemblée Nationale ivoirienne. A 78 ans, le président ivoirien a reconsidéré sa position, en annonçant qu’il briguera un autre mandat après celui de 2010 et 2015. C’est lors du discours à la nation à la veille de la célébration du soixantième anniversaire de l’indépendance du pays.

Dans ce discours, Alassane Ouattara a motivé sa décision, d’une part, par le décès de son « fils », l’ex-premier ministre Amadou Gon Coulibaly, et d’autre part, la nécessité de ne pas voir détruire tous les acquis enregistrés pendant ces deux mandants. Le chef de l’Etat a vanté un bon bilan pour ses 10 dernières années au pouvoir.

Devoir citoyen, cas de force majeure

En effet, la mort brusque d’Amadou Gon Coulibaly, candidat désigné par le RHDP pour succéder à Alassane Ouattara, a rebattu les cartes. Dès lors, les responsables du parti n’ont eu de cesse de demander au président Ouattara de se présenter à sa propre succession.

« Dans ce cas de force majeure et par devoir citoyen, j’ai décidé de répondre favorablement à l’appel de mes concitoyens me demandant d’être candidat à l’élection présidentielle du 31 Octobre 2020 », a déclaré Alassane Dramane Ouattara. « Je suis donc candidat à l’élection présidentielle du 31 Octobre 2020 », a-t-il martelé.

« J’avais commencé à organiser mon départ. J’avais planifié ma vie après la présidence. J’avais entrepris de relancer les activités de mon institut et de créer la fondation internationale Alassane Dramane Ouattara (ADO)… Mais, comme le dit l’adage « l’homme propose Dieu dispose » », a-t-il expliqué, comme si cette candidature se présentait à lui comme une contrainte.

Fleurant les critiques, Alassane Ouattara qui affirme pourtant accorder de l’importance à la parole donnée, dit assumer « cette décision qui représente un sacrifice », pour lui.

ADO face à d’autres candidats déclarés

Plusieurs candidats se sont déclarés pour briguer la magistrature suprême le 31 octobre prochain. Parmi ceux-ci, on peut mentionner l’ancien chef d’Etat (1993-1999) Henri Konan Bédié, 86 ans, candidat désigné du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI RDA, parti fondé par Felix Houphouët Boigny).

Marie Carine Bladi épouse Davidson, première Dauphine du Concours de beauté (Miss Côte d’Ivoire) en 2002, est la première femme, à annoncer sa candidature à cette élection. Elle est à la tête d’un nouveau parti politique dénommé NICIN, Nouvel Ivoirien Côte d’Ivoire Nouvelle.

Danièle Boni Claverine (78 ans) est candidate désignée de l’URD (Union républicaine pour la démocratie), le parti politique de centre qu’elle a fondé en 2006. La journaliste est une ancienne ministre de la Femme, de la famille et de l’enfant dans le dernier gouvernement du président Laurent Gbagbo de décembre 2010 à avril 2011.

Au nom du FPI (Front Populaire Ivoirien), Pascal Affi N’Guessan, 67 ans, sera candidat. L’ex-premier ministre de Gbagbo a pris ses distances vis-à-vis de son mentor.

Marcel Amon Tanoh, 68 ans, ex-ministre des Affaires étrangères, ancien proche d’Alassane Ouattara sera lui aussi candidat à l’élection Côte d’Ivoire Présidentielle 2020.

Enfin, l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) supporte la candidature de Albert Mabri Toikeuse, ex-ministre ivoirien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de 2017 à 2020.

Les probables candidatures de Guillaume Soro (en exil) et de Laurent Gbagbo sont désormais hypothétiques en raison de la radiation de leurs noms sur la liste électorale. En revanche, Charles Blé Goudé, lui, reste en course. Mais, ce dernier ne s’est toujours pas prononcé sur le sujet et reste toujours un farouche soutien de Laurent Gbagbo.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *