CĂŽte d’Ivoire PrĂ©sidentielle 2020

CĂŽte d’Ivoire PrĂ©sidentielle 2020 : Le prĂ©sident ivoirien Alassane Ouattara a annoncĂ©, hier jeudi 06 aoĂ»t 2020, sa candidature pour…

Paradmin CatĂ©gorie Politique le 7 aoĂ»t 2020 Étiquettes :

CĂŽte d’Ivoire PrĂ©sidentielle 2020 : Le prĂ©sident ivoirien Alassane Ouattara a annoncĂ©, hier jeudi 06 aoĂ»t 2020, sa candidature pour un troisiĂšme mandat. Cependant, il avait promis devant les dĂ©putĂ©s, le 05 mars dernier, de se retirer de la vie politique. ADO, puisque c’est son surnom, est donc le candidat du RHDP pour l’élection prĂ©sidentielle du 31 octobre prochain.

Alassane Ouattara ne laissera pas la place Ă  la nouvelle gĂ©nĂ©ration, contrairement Ă  ce qu’il avait annoncĂ© lui-mĂȘme le 05 mars dernier lors d’un discours Ă  l’AssemblĂ©e Nationale ivoirienne. A 78 ans, le prĂ©sident ivoirien a reconsidĂ©rĂ© sa position, en annonçant qu’il briguera un autre mandat aprĂšs celui de 2010 et 2015. C’est lors du discours Ă  la nation Ă  la veille de la cĂ©lĂ©bration du soixantiĂšme anniversaire de l’indĂ©pendance du pays.

Dans ce discours, Alassane Ouattara a motivĂ© sa dĂ©cision, d’une part, par le dĂ©cĂšs de son « fils », l’ex-premier ministre Amadou Gon Coulibaly, et d’autre part, la nĂ©cessitĂ© de ne pas voir dĂ©truire tous les acquis enregistrĂ©s pendant ces deux mandants. Le chef de l’Etat a vantĂ© un bon bilan pour ses 10 derniĂšres annĂ©es au pouvoir.

Devoir citoyen, cas de force majeure

En effet, la mort brusque d’Amadou Gon Coulibaly, candidat dĂ©signĂ© par le RHDP pour succĂ©der Ă  Alassane Ouattara, a rebattu les cartes. DĂšs lors, les responsables du parti n’ont eu de cesse de demander au prĂ©sident Ouattara de se prĂ©senter Ă  sa propre succession.

« Dans ce cas de force majeure et par devoir citoyen, j’ai dĂ©cidĂ© de rĂ©pondre favorablement Ă  l’appel de mes concitoyens me demandant d’ĂȘtre candidat Ă  l’élection prĂ©sidentielle du 31 Octobre 2020 », a dĂ©clarĂ© Alassane Dramane Ouattara. « Je suis donc candidat Ă  l’élection prĂ©sidentielle du 31 Octobre 2020 », a-t-il martelĂ©.

« J’avais commencĂ© Ă  organiser mon dĂ©part. J’avais planifiĂ© ma vie aprĂšs la prĂ©sidence. J’avais entrepris de relancer les activitĂ©s de mon institut et de crĂ©er la fondation internationale Alassane Dramane Ouattara (ADO)
 Mais, comme le dit l’adage « l’homme propose Dieu dispose » », a-t-il expliquĂ©, comme si cette candidature se prĂ©sentait Ă  lui comme une contrainte.

Fleurant les critiques, Alassane Ouattara qui affirme pourtant accorder de l’importance Ă  la parole donnĂ©e, dit assumer « cette dĂ©cision qui reprĂ©sente un sacrifice », pour lui.

ADO face Ă  d’autres candidats dĂ©clarĂ©s

Plusieurs candidats se sont dĂ©clarĂ©s pour briguer la magistrature suprĂȘme le 31 octobre prochain. Parmi ceux-ci, on peut mentionner l’ancien chef d’Etat (1993-1999) Henri Konan BĂ©diĂ©, 86 ans, candidat dĂ©signĂ© du Parti DĂ©mocratique de CĂŽte d’Ivoire (PDCI RDA, parti fondĂ© par Felix HouphouĂ«t Boigny).

Marie Carine Bladi Ă©pouse Davidson, premiĂšre Dauphine du Concours de beautĂ© (Miss CĂŽte d’Ivoire) en 2002, est la premiĂšre femme, Ă  annoncer sa candidature Ă  cette Ă©lection. Elle est Ă  la tĂȘte d’un nouveau parti politique dĂ©nommĂ© NICIN, Nouvel Ivoirien CĂŽte d’Ivoire Nouvelle.

DaniĂšle Boni Claverine (78 ans) est candidate dĂ©signĂ©e de l’URD (Union rĂ©publicaine pour la dĂ©mocratie), le parti politique de centre qu’elle a fondĂ© en 2006. La journaliste est une ancienne ministre de la Femme, de la famille et de l’enfant dans le dernier gouvernement du prĂ©sident Laurent Gbagbo de dĂ©cembre 2010 Ă  avril 2011.

Au nom du FPI (Front Populaire Ivoirien), Pascal Affi N’Guessan, 67 ans, sera candidat. L’ex-premier ministre de Gbagbo a pris ses distances vis-Ă -vis de son mentor.

Marcel Amon Tanoh, 68 ans, ex-ministre des Affaires Ă©trangĂšres, ancien proche d’Alassane Ouattara sera lui aussi candidat Ă  l’élection CĂŽte d’Ivoire PrĂ©sidentielle 2020.

Enfin, l’Union pour la dĂ©mocratie et la paix en CĂŽte d’Ivoire (UDPCI) supporte la candidature de Albert Mabri Toikeuse, ex-ministre ivoirien de l’Enseignement supĂ©rieur et de la Recherche scientifique de 2017 Ă  2020.

Les probables candidatures de Guillaume Soro (en exil) et de Laurent Gbagbo sont dĂ©sormais hypothĂ©tiques en raison de la radiation de leurs noms sur la liste Ă©lectorale. En revanche, Charles BlĂ© GoudĂ©, lui, reste en course. Mais, ce dernier ne s’est toujours pas prononcĂ© sur le sujet et reste toujours un farouche soutien de Laurent Gbagbo.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *