vendredi, novembre 27, 2020


Côte d’ivoire/Présidentielle 2020 : le parrainage électoral pour les candidats de retour

Instauré en 1995 sous l’ère du président Henri Konan Bédié, le système de parrainage électoral revient de nouveau en Côte…

Parredaction Catégorie Politique le 23 juillet 2020

Instauré en 1995 sous l’ère du président Henri Konan Bédié, le système de parrainage électoral revient de nouveau en Côte d’ivoire conformément à la constitution de 2016. Ce système oblige tous les aspirants à la présidentielle d’octobre 2020 à obtenir la caution de leur électorat.

Le principe de parrainage électoral consiste à peaufiner le processus de sélection des candidats aux élections, en se basant sur la représentativité effective de ces derniers.

Un nouveau mode opératoire

Les dépôts de candidature ont débuté depuis le 16 juillet et prendront fin le 31 août 2020. A cet effet, les candidats auront, dans la constitution de leurs dossiers, à se soumettre au nouveau système de parrainage citoyen. C’est-à-dire l’obtention de la caution de signature des citoyens.

Par conséquent, pour valider leur candidature et assurer leur légitimité, ils devront recueillir obligatoirement 1% de l’électoral local au moins dans 17 régions ou districts de leur choix sur les 31 régions que compte le pays.

Le citoyen « parrain », quant à lui, doit donner sa signature librement en renseignant la fiche de parrainage mise à sa disposition par le candidat ou son représentant. Alors pour se faire, il doit impérativement être inscrit sur la liste électorale de la région ou district dans lequel il donne sa signature.

Cependant, un citoyen ne pourra parrainer qu’un seul candidat. Les contrevenants verront leur parrainage invalidé et s’exposent à la rigueur de la loi. Ils encourent une peine d’emprisonnement allant d’un mois à un an et une amende de 500.000 à 1 million de FCFA.

Une pré-campagne qui ne dit pas son nom

Pour le président de la Commission Electorale Ivoirienne (CEI), Ibrahim Coulibaly, ce dispositif, mis en place, constitue une sorte de période pré-campagne pour les futurs candidats ou partis politiques. Ceux-ci devront aller à la conquête des signatures des citoyens en essayant de les convaincre. Une stratégie qui devrait écarter les plaisantins lors des enjeux électoraux.

 

Dans cette veine, les différents partis et acteurs de la scène politique ivoirienne se préparent à persuader les parrains. Pour sa part, le PDCI part favori dans cette course où il dispose d’une bonne implantation dans les différentes régions notamment celles centrales.

 

Il en est de même pour le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), parti au pouvoir, qui dispose aussi d’une bonne assise nationale. Bien que les candidats du Front Populaire Ivoirien (FPI) et Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) ne soient encore connus, la course à la fonction suprême reste rude.

lire aussi : https://lomegraph.com/cote-divoire-quel-candidat-pour-le-fpi-au-prochain-scrutin-presidentiel/

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *