Côte d’ivoire/Présidentielle 2020 : Bédié désigné à l’unanimité par le PDCI

L’ancien président ivoirien, Henri Konan Bédié (HKB), a été officiellement désigné candidat du Parti Démocratique pour la Côte d’Ivoire (PDCI)…

Parredaction Catégorie Politique le 28 juillet 2020 Étiquettes :

L’ancien président ivoirien, Henri Konan Bédié (HKB), a été officiellement désigné candidat du Parti Démocratique pour la Côte d’Ivoire (PDCI) pour les élections présidentielles d’octobre 2020. Cette nomination intervient à la suite des conventions organisées les 25 et 26 juillet 2020 à travers le pays.

Le leader du PDCI, HKB met ainsi fin à ce faux suspens qui n’a que trop duré en répondant à l’appel des membres de son parti. Le « Sphinx de Daoukro » a été choisi avec près de 9400 voix obtenus.

HKB, le nouveau porte flambeau du PDCI

Pour une nouvelle fois, HKB sera le meneur de son parti vers la victoire tant espérée depuis des années. Il a été le seul candidat en lice, puisque dans la foulée, la jeune génération a préféré se ranger de son côté et lui faire allégeance.

Bédié justifie, également, sa candidature par son expérience, son immense intérêt pour son pays avec l’ultime ambition de répondre aux attentes des ivoiriens. A cet effet, il estime être l’homme de la situation pouvant répondre convenablement aux problèmes des ivoiriens.

Alors, il conteste d’ores et déjà le mandat de l’actuel président, en émettant une opinion d’insatisfaction en ces termes « le constat que je fais est plutôt amer : la perte des libertés collectives et individuelles, la mise à l’écart de l’Etat de droit, la réconciliation tant attendue n’a pas été réalisée ».

Ce coup de gueule lance déjà l’expectative d’une élection rude pour les différents partis politiques.

Une élection présidentielle palpitante

A quelques mois de l’échéance électorale, outre le PDCI, les autres formations politiques ne connaissent pas encore l’identité de leurs représentants. C’est, également, le cas du Rassemblement pour les Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) et surtout le Front Populaire Ivoirien (FPI) miné par de grandes tensions actuellement.

S’agissant du premier, les cartes ont été redistribuées après la mort de l’ex Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Pour l’heure toutes les voix semblent s’accorder sur la candidature idéale de l’actuel président Alassane Ouattara qui pourrait briguer un troisième mandat. Toutefois, celui-ci ne s’est pas encore prononcé.

Arrivé en troisième position à l’issue du premier tour derrière Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara en octobre 2010, le « Sphinx de Daoukro » veut mettre toutes les chances de son côté pour conquérir le fauteuil présidentiel.

Lire aussi : https://lomegraph.com/cote-divoire-vers-une-refonte-de-la-cei-en-respect-a-larret-de-la-cour-de-la-cedeao/

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *