vendredi, octobre 30, 2020


Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara en route vers un 3ème mandat ?

Après l’inhumation de Gon COULIBALY, le RHDP doit choisir son candidat. Même si Alassane Ouattara n’a pas encore annoncé officiellement…

Parredaction Catégorie Politique le 21 juillet 2020

Après l’inhumation de Gon COULIBALY, le RHDP doit choisir son candidat. Même si Alassane Ouattara n’a pas encore annoncé officiellement son intention, il est désormais pressenti pour être candidat à sa propre succession.

Depuis le décès du Premier ministre ivoirien Gon COULIBALY, la question de sa succession, pour la présidentielle de cette année, n’a pas cessé d’alimenter la toile. Entre le choix d’une jeune génération et la possible candidature du président sortant, tout semblait flou.

Mais aujourd’hui, cette ambiguïté sur le choix d’un candidat du RHDP est en train de disparaitre. Alassane OUATTARA demeure le candidat naturel du RHDP même s’il avait promis céder au profit d’une jeune génération. En attendant toute confirmation de sa part, il reste le probable candidat du RHDP.

Une candidature déjà sollicitée

Il ne fait l’ombre d’aucun doute qu’après tant de tergiversations, Alassane Ouattara est désormais pressenti pour être candidat à sa propre succession. En effet, à entendre certains cadres du parti au pouvoir, la candidature du président ivoirien pour un troisième mandat ne doit pas être un casse-tête.

Interrogé par RFI, le Directeur exécutif du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Adama BICTOGO, affirme qu’Alassane OUATTARA « est le mieux placé pour battre le candidat Henri Konan Bédié au premier tour ».

Il a ajouté qu’il reste « le ciment de l’unité du RHDP » et que sa candidature « éviterait une guerre des dauphins ».

Même si ces raisons sont certes légitimes pour la base du RHDP, le président Alassane OUATTARA est actuellement dans l’embarras parce qu’il risque d’être rattrapé par sa promesse de ne plus se représenter. Ce qui fait qu’il n’a pas encore accepté la demande

Une demande de candidature non encore acceptée

L’opinion en général et celle ivoirienne en particulier se rappelle d’un fait marquant. Le président OUATTARA avait, en effet, promis de laisser le chef de l’exécutif à la jeune génération. Cependant, la nouvelle constitution lui offre une possibilité de faire acte de candidature pour la prochaine échéance électorale.

Les deux éléments juxtaposés le mettent dans une situation inconfortable. Aller ou ne pas aller. Accepter si tôt, les appels internes pour sa candidature, donnerait des arguments à ses adversaires politiques. Une stratégie, surprendre au dernier moment.

C’est d’ailleurs ce que remarque un observateur en ces termes : « Ils vont jouer la montre jusqu’au dernier moment ». Ce dernier ne s’attend pas à une annonce officielle avant la fin du mois de juillet.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *