dimanche, octobre 17, 2021


COP26 : le Togo met les bouchées doubles avant sa participation

Le Togo prépare sa participation à la 26ème conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements…

Parredaction Catégorie Société le 14 octobre 2021 Étiquettes :


Le Togo prépare sa participation à la 26ème conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26).

Environnement au TogoUn atelier préparatoire a réuni, ce jeudi 14 octobre 2021, plusieurs acteurs des secteurs public, privé, la société civile et le patronat togolais.

La rencontre de concertation donne donc l’occasion aux acteurs d’échanger sur les enjeux de la COP26, de faire l’état des lieux de la participation du Togo aux négociations sur le climat, de présenter les initiatives sectorielles d’atténuation et d’adaptation et d’adopter la position du Togo sur le processus de négociations.

Une préparation méthodique s’impose pour la COP26

A l’aube de cette grande rencontre internationale qui aura lieu du 31 octobre au 12 novembre 2021 à Glasgow en Ecosse, il est bien impérieux pour le Togo de s’offrir une préparation méthodique à la mesure de ses ambitions et de ses attentes de la COP26.

Katari Foli-Bazi, ministre de l’Environnement« Se préparer méthodiquement suppose que, dans l’optique d’une participation togolaise efficace et efficiente à cette COP, tous les acteurs pertinents concernés tant par les effets que par la gestion des changements climatiques dans notre pays se trouvent, se concertent et s’accordent sur ce qui doit guider et rendre fertile la présence de la délégation togolaise à cet important rendez-vous de donner et de recevoir sur le climat », a expliqué le ministre de l’Environnement, Katari Foli-Bazi, ayant présidé la cérémonie d’ouverture dédié à la COP26.

« Se préparer méthodiquement suppose aussi que nous devons faire en sorte qu’entre les délégués des services étatiques et ceux du secteur privé, des collectivités territoriales et de la société civile, qu’il n’y ait pas de de spectateurs ; en d’autres termes, que chacun soit préoccupé et motivé par la part et la qualité de la moisson à faire à Glasgow pour le Togo », ajoute-t-il.

2020, l’année la plus impactée par les inondations au Togo

Nul doute que notre planète se réchauffe à un rythme sans précédent et nous avons le devoir d’agir à inverser la tendance, car les conséquences néfastes qui en résultent, n’épargnent ni région, ni pays encore moins les hommes.

Environnement au TogoDepuis 2000, le Togo fait face à des aléas climatiques récurrents notamment, les inondations, les fortes chaleurs, la mauvaise répartition des pluies, les sécheresses, l’élévation du niveau de la mer et l’érosion côtière.

« Les aléas climatiques accentuent la dégradation des ressources naturelles, altèrent le cadre et les conditions de vie des Togolais, ce qui annihile les efforts du gouvernement à réduire la pauvreté. L’année 2020 est la plus impactée par les inondations au Togo avec des dommages sur des superficies de cultures inondées estimées à 6.900 hectares, soit une perte de production estimée à 9000 tonnes. En terme monétaire, cela a engendré un manque à gagner, estimé à environ 26 milliards du franc CFA, soit 1,23% du PIB national », a indiqué le ministre lors de cet atelier consacré à la COP26.

Il faut rappeler que depuis plusieurs années déjà, le gouvernement manifeste sa détermination à participer à l’effort international de lutte contre les changements climatiques visant à maintenir l’augmentation de la température mondiale en dessous de 2°C.

Bernard A.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *