Togo/Atelier de formation des points focaux nationaux sur la procédure d’exemption à la convention de la CEDEAO sur les armes légères et de petit calibre : vers une maîtrise de la procédure

Un atelier de deux jours de formation national se tient depuis ce mercredi 16 décembre à Lomé. Il porte sur…

Parredaction Catégorie Dossiers le 17 décembre 2020 Étiquettes : , , , , , , , , ,

Un atelier de deux jours de formation national se tient depuis ce mercredi 16 décembre à Lomé. Il porte sur la procédure d’exemption à la convention de la CEDEAO sur les armes légères et de petit calibre, leur munition et autres matériels connexes.

C’est une initiative de la commission de la CEDEAO qui se veut à travers la rencontre, outiller ses États membre sur la compréhension nécessaire à travers le processus de la procédure. Ceci, afin de leur permettre de se conformer aux dispositions de la convention et éviter le rejet des demandes de dossiers d’exemption.

Eviter le rejet des dossiers

En effet, la convention de la CEDEAO sur les armes légères et de petit calibre est entrée en vigueur en septembre 2009. Ainsi, son formulaire de demande d’exemption a été adopté en mars 2010 par les ministres de la Défense et de la sécurité de l’espace CEDEAO.

Pour Joseph Ahoba, Chef division arme légère de la commission, cette procédure sera décliner pour permettre aux responsables, c’est-à-dire aux points focaux de connaitre parfaitement la procédure afin d’éviter des retours de dossier des États membres.

Maitriser la procédure de lutte contre le trafic des armes légères

« La commission nationale de lutte contre la prolifération, la circulation et le trafic illicite des armes légères et de petit calibre, se félicite donc de la tenue du présent atelier de formation qui vient en complément des initiatives poursuivies au niveau national pour une meilleure lutte contre les armes à feu », a indiqué Inoussa Ibrahima, Vice-président de la Commission nationale. La sécurité et la paix étant de véritables socles sur lesquels repose le mieux-être des populations, il est de bon ton que des occasions similaires d’échange et d’action complémentaire soient renouvelées.

Le colonel Yotrofeï MASSINA qui a représenté le ministre des armées à l’ouverture des travaux, a salué la commission de la CEDEAO pour l’initiative. Il a également rappelé les efforts consentis par le Togo en matière de lutte contre le terrorisme, la prolifération des armes légères et a exhorté pour finir les participants à se donner à fond afin de maîtriser la procédure.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *