Concurrence au sein de l’UEMOA: les structures nationales font une mise à jour

Un atelier de renforcement des capacités des structures nationales sur les règles communautaires et nationales de la concurrence s’est ouvert…

Parredaction Catégorie Dossiers international le 10 février 2021 Étiquettes : , , , ,

Un atelier de renforcement des capacités des structures nationales sur les règles communautaires et nationales de la concurrence s’est ouvert ce mardi, 09 février 2021 à Lomé. Les échanges au cœur de cette rencontre de deux jours vont se consacrer sur l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA).

Les acteurs impliqués entendent ainsi, mettre en œuvre les programmes de renforcement des capacités des cadres de l’administration en droit de la concurrence. Il s’agit pour les participants de renforcer leurs compétences afin d’œuvrer à l’amélioration des conditions économiques des entreprises de l’espace UEMOA.

Diagnostiquer la revue sur la transparence

Une revue a été élaborée dans le cadre de la mise en œuvre des règles communautaires et nationales de la concurrence. L’inventaire a été réalisée sur deux aspects dont la transparence des relations financières d’une part, entre les Etats membres et les entreprises publiques. Il s’agit d’autre part, de la coopération entre la commission et les structures de concurrence.

Les participants à l’atelier ont donc procédé au diagnostic du cette revue. Le but est de permettre aux structures nationales de relever des insuffisances y afférentes. D’après le Représentant Résident de l’UEMOA au Togo, Assoukou Raymond Kpikpeu, il ressort de cette revue un faible niveau de transposition des directives.

Selon ses explications, il y a une appropriation insuffisante des règles de concurrence par les acteurs chargés de la régulation et un faible niveau de coopération entre les structures régulatrices de la concurrence.

S’approprier les textes

L’atelier de renforcement de capacité a été organisé par le ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation Locale. L’initiative a permis aux acteurs de s’approprier la notion des aides publiques et les principes régissant le domaine.

Aussi, il a été question pour les participants de passer en revue les textes nationaux relatifs à la concurrence, afin de mieux cerner les sanctions prévues en cas de violation. La maitrise des dispositifs sur les aides publiques était aussi au programme.

La rencontre permettra, à terme aux partis prenantes de contribuer à l’instauration d’une compréhension claire de la notion du droit national de la concurrence.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *