Togo/Lutte contre Covid-19 : l’ONMVT conseille le concept One Health

Le concept One Health est une démarche que propose l’Ordre National des Médecins Vétérinaires du Togo (ONMVT). En effet, depuis…

Parredaction Catégorie Santé le 25 août 2020 Étiquettes : , , , ,


Le concept One Health est une démarche que propose l’Ordre National des Médecins Vétérinaires du Togo (ONMVT). En effet, depuis fin 2019, le monde entier croupit sous la menace de la pandémie du Coronavirus. Ainsi, des actions sont menées de part et d’autre dans le seul but d’endiguer la maladie. Au Togo, les spécialistes et décideurs exigent des populations le respect strict des mesures préventives. Mais, l’ONMVT propose une nouvelle démarche.

Il s’agit de la prise en compte de tous les éléments de la biosphère. Cela ne peut être possible qu’à travers l’usage du concept  One Health qui signifie « une seule santé ».

L’éradication des pandémies nécessite le concept One Health

Le concept one health lie santé humaine, animale et environnementale. Il vise notamment à mieux affronter les maladies émergentes à risque pandémique. Cela concerne, précisément, celles d’origine animale comme la pandémie actuelle (Covid-19). Généralement, 60 à 70% des maladies humaines proviennent des animaux.

Togo/Lutte contre Covid-19 : l’ONMVT conseille le concept One Health

« Une seule santé » est, d’après le président de l’ONMVT, Dr Kossi Mabalo, une arme efficace dans la lutte contre toutes les maladies zoonotiques. Pour totalement les éradiquer, il doit forcément y avoir une collaboration entre la médecine humaine, la médecine vétérinaire et la santé environnementale.

Pour le médecin vétérinaire, ce n’est qu’à ce prix que le monde pourrait vraiment venir à bout des pandémies. « Jusqu’à présent, quand on voit un peu ce qui est en train de se faire sur le terrain, on se rend compte qu’on est en train de s’occuper des conséquences du Covid-19 », s’inquiète Dr Kossi Mabalo.

Le concept One Health, solution adéquate au Covid-19

Au lieu de s’attaquer aux conséquences, il est très primordial que les spécialistes et acteurs impliqués s’occupent de la cause de la pandémie. Puisque les mêmes causes entrainent les mêmes effets. Il faut, donc, faire un traitement causal pour qu’il n’y ait plus de pandémies.

« Quand vous voyez un peu l’épidémie du Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (SRAS) apparue en 2002, c’était parti d’une chauve-souris, mais rein n’a été fait », s’alarme le médecin vétérinaire. Normalement, poursuit-il, il pourrait avoir peut-être une réglementation comme l’interdiction des marchés communautaires d’animaux sauvages et d’animaux domestiques.

Ces mesures, insiste le Docteur Kossi, aurait surement empêché le Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (SRAS-CoV-2). C’est vrai que le Covid-19 est une maladie dangereuse qui tue, mais il va falloir vraiment qu’on revienne sur cet aspect causal.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *