Togo : le CONAPP engagé pour une révision consensuelle du code de la presse et de la communication

Depuis quelques jours, le code de la presse et de la communication est au cœur d’un vif débat entre journalistes,…

Parredaction Catégorie Société le 21 janvier 2022


Depuis quelques jours, le code de la presse et de la communication est au cœur d’un vif débat entre journalistes, organisations de presse et praticiens du droit. Dans ce concert d’interprétations pro domo des dispositions en vigueur, le Conseil national des patrons de presse (CONAPP) vient de donner sa position.

La réaction du Conseil national des patrons de presse (CONAPP) fait suite à la sortie médiatique du Patronat de la presse togolaise (PPT) pour dresser le bilan de la situation de la liberté de presse au Togo. Si le tableau est sombre pour le PPT, il ne l’est pas véritablement pour le CONAPP.

Le CONAPP pour une relecture

Togo : le CONAPP engagé pour une révision consensuelle du code de la presse et de la communicationL’association des patrons de presse que dirige Arimiyao Tchagnao a manifesté sa préoccupation par rapport à certains articles du code la presse et de la communication actuel. Dans un communiqué officiel, vendredi, le CONAPP exprime son souhait en faveur d’une relecture des articles 3 al. 2, 5 et 156 du présent code de la presse. Le communiqué signé par le président du conseil a indiqué que la liberté de la presse et la protection des journalistes, sont garanties à tous les journalistes au Togo.

« Le Togo demeure un des rares pays où lors des émissions débats radio et télé, les journalistes peuvent exprimer librement leurs pensées sans risque d’être inquiétés. En faisant un bond de 10 places pour se hisser à la 76ᵉ place sur 180 pays dans le classement RSF de 2019, le Togo a prouvé aux yeux du monde que la liberté de presse et d’expression est une réalité sur la terre de nos aïeux », lit-on dans le communiqué.

Le consensus…

Togo : le CONAPP engagé pour une révision consensuelle du code de la presse et de la communicationPour le bureau du CONAPP, cette demande de relecture est motivée par le fait que « sur la base de ces articles, des journalistes ayant animé une émission sur un réseau social, ont été récemment arrêtés et poursuivis sur la base du droit commun ».

Dans cette même logique, le Conseil national des patrons de presse (CONAPP) entend travailler de concert avec les institutions partenaires tels que le ministère de la communication, la Haute autorité de l’audiovisuel et la communication (HAAC) et le ministère en charge des institutions de la République et de la citoyenneté, en vue d’une révision consensuelle du code de la presse et de la communication.

Fafa A.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.