dimanche, octobre 17, 2021


Education : de nouvelles œuvres togolaises au programme littéraire dans les collèges

Bonne nouvelle pour les acteurs de l’univers de la littérature. Les œuvres togolaises intègrent désormais le cercle des ouvrages utilisés…

Parredaction Catégorie Culture le 20 septembre 2021 Étiquettes :


Bonne nouvelle pour les acteurs de l’univers de la littérature. Les œuvres togolaises intègrent désormais le cercle des ouvrages utilisés dans les collèges au Togo. Cette annonce qui enchante agréablement les auteurs a été faite ce dimanche, 19 septembre 2021 par l’un des auteurs influents.

Il s’agit de Steve Bodjona, président du « Club Le Littéraire », qui est un regroupement de jeunes écrivains et passionnés de littérature crée en 2014. Diplomate et écrivain de son état, Steeve Bodjona s’illustre par son engagement en faveur de la promotion des œuvres togolaises.

Les œuvres togolaises intégrées au programme

Tout comme « Sous l’orage », « L’Enfant noir », « Maïmouna » ou encore «

Les Femmes savantes », les œuvres togolaises, vont être enseignées dans les collèges à partir de cette rentrée. « Longtemps réclamé par les acteurs du livre au Togo, les lignes ont considérablement bougé en matière d’enseignement du français dans les collèges de notre pays et il convient de saluer cela », s’est réjoui Steeve Bodjona.

Lire aussi: « MOT À MAUX » : 03 choses à savoir sur cet ouvrage togolais qui captive les attentions

De la classe de sixième (6ème ) en troisième (3ème ), les ouvrages littéraires écrits par les Education : des œuvres togolaises désormais au programme littéraire dans les collègesauteurs togolais seront soumis aux élèves pour lecture. Il s’agit de « Le journal d’une bonne » de Dissirama Boutora-Takpa pour la 6ème. Quant aux élèves de cinquième (5ème ), ce serait « La belle ensorcelée » de Koffivi Assem.

Le roman titré « Des larmes au crépuscule » de Steve Bodjona est proposé aux élèves en classe de quatrième (4ème). Leurs ainés de la troisième (3ème) vont donc découvrir « Sur les routes sanglantes de l’exil » de Moïse Inandjo et « Atterrissage » du fameux écrivain Kangni Alem.

Une décision qui promeut le Made in Togo 

Ces dernières années, les autorités togolaises se sont engagées dans la promotion et la valorisation des produits et services « Made In Togo ». Des initiatives sont entreprises de part et d’autre pour inciter les populations à consommer les productions d’origine togolaise.

« Très belle initiative ! la consommation du local passe par une éducation qui prône l’affirmation de l’identité culturelle et qui met en avant les productions locales », a commenté un internaute sur le réseau social Facebook.

Cette décision majeure prise par les acteurs du système éducatif montre à suffisance la volonté du gouvernement à porter haut le génie togolais. C’est aussi, reconnaitre le Education : des œuvres togolaises désormais au programme littéraire dans les collègesmérite de ces créateurs littéraires qui s’illustrent à suffisance sur le plan international.

Par ailleurs, deux autres ouvrages ont été recommandés pour des lectures complémentaires aux élèves en classe de 5ème, 4ème, et 3ème.  Il s’agit notamment de « La guerre civile des Aputaga » écrit par Ayayi Togoata Apedo-Ama et du roman « Femme infidèle » de Sami Tchak.

A découvrir: l’écrivain Sami Tchak décroche une nouvelle distinction

Christelle Agnindom

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *