Togo : une cargaison de cannabis en direction de Amou-Oblo interceptée à Kpélé

La brigade territoriale de Danyi-Elavagnon, dans la région des plateaux vient de rendre publique une cargaison de 640, 7 kilos…

Parredaction Catégorie Dossiers le 28 décembre 2020 Étiquettes : , , , , , , , , ,

La brigade territoriale de Danyi-Elavagnon, dans la région des plateaux vient de rendre publique une cargaison de 640, 7 kilos cannabis, saisie en direction de Amou Oblo. Soigneusement emballés et mis dans les sacs et sachets, les pains de cannabis étaient transportés par un conducteur de taxi.

La saisine de ces produits, dont la vente et la consommation sont interdites sur l’ensemble du territoire est intervenue dans la nuit du 23 au 24 décembre 2020. L’opération a eu lieu au cours de la patrouille sur l’axe Danyi-Elavagnon-Kpélé Avointé.

Saisie de cannabis en direction de Amou Oblo

Une fois encore les forces de défenses et de sécurité ont fait parler d’eux, notamment de leur professionnalisme. L’ambiance de fêtes n’a pas détourné les attentions des agents du chef d’Escadron Komi Abalo, Commandant de la compagnie Gendarmerie de Kpélé (Togo).

« (…) le chargement de ce taxi paraissait au vue des agents très suspect. Soumis à la fouille, il s’agissait de pains de cannabis soigneusement rangés dans les sacs à nylon », a indiqué le Cdt Komi Abalo.

« Le chauffeur interrogé déclare être sollicité par un certain Edem sans autres renseignements d’identité qui pris la fuite à l’approche des agents. Nous sommes activement à sa recherche pour toutes fin utiles », a-t-il ajouté.

Les aveux du conducteur de taxi

Le transporteur des 640, 7 kilos cannabis saisis, était Kokou Yomenou. Le taximan n’a aucunement pas nié sur la connaissance des colis transportés. Face aux agents de la gendarmerie et à la presse, Kokou Yomenou a reconnu avoir accepté de transporter les pains de cannabis vers la commune d’Amou Oblo. Ceci, sans aucune contrainte.

« J’étais à la maison. L’un de mes frères m’appelé de transporter certains colis et nous sommes partis. (…) On a discuté et il m’a dit que c’est les drogues qui se trouvent dans le sac, d’amener çà à Amou Oblo », a-t-il avoué. Kokou Yomenou sera donc mis à la disposition de la justice pour répondre de ces actes.

Pour l’instant, le convoyeur « Edem » et ses éventuels complices sont en fuite. Pour pouvoir arrêter ces malfrats, la brigade territoriale de Danyi-Elavagnon appelle la population à collaborer.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *