dimanche, juillet 25, 2021


Cancer du sein au Togo : l’association EVN plaide pour une prise en charge gratuite des victimes

Le Cancer du sein au Togo est un fléau; L’association Esperance Vie Nouvelle (EVN) s’est engagée, depuis 15 ans, aux…

Parredaction Catégorie Santé Dossiers le 14 janvier 2021 Étiquettes : , , , , , , , ,

[bsa_pro_ad_space id=4]

Le Cancer du sein au Togo est un fléau; L’association Esperance Vie Nouvelle (EVN) s’est engagée, depuis 15 ans, aux côtés des victimes des maladies cancérigènes. Elle apporte donc une assistance aux femmes atteintes du cancer du sein à travers des dons. Mais le défi majeur de l’EVN reste la prise en charge gratuite de cette maladie dont le traitement nécessite de lourds moyens.

Ce plaidoyer, le directeur exécutif de l’association EVN, Stephan Awity, l’a réitéré à l’issue d’une remise de don le mercredi, 13 janvier 2021. L’opération s’est déroulée au service de la gynécologie du CHU Sylbvanus Olympio au bénéfice d’une cinquantaine de malades. Mais le don n’a pas visiblement répondu aux attentes des bénéficiaires.

Plus besoin des moyens financiers que matériels pour lutter contre le le Cancer du sein au Togo

Le geste de l’EVN entre, d’une part, dans le cadre de ses multiples actions en faveur des femmes victimes du cancer du sein au Togo. L’initiative vise, d’autre part, à soutenir les bénéficiaires en cette période marquée par la pandémie de la Covid-19. L’EVN a reçu un soutien financier de 2.000.000 FCFA de la part du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Les kits offerts sont composés, entre autres, des détergents, de papiers hygiéniques, d’eau de javel, des draps de lit, d’une boite à pharmacie, des masques ainsi que des gels hydrologiques. D’après les bénéficiaires, le « geste ne répond pas aux besoins les plus urgents, bien qu’il est salutaire ». À la place, les malades auraient préféré des moyens financiers.

« Nous sommes contents du don, mais nous avons plus besoin d’argent. Les injections et les comprimés à prendre sont à 275 000 F et çà ce n’est qu’une seule chimio », s’est plainte une bénéficiaire au micro de Pyramide Fm. « Nous supplions le gouvernement de nous porter assistance très tôt. Quand nous venons à l’hôpital, nous dépensons énormément », a-t-elle précisé.

Le cri de cœur de l’EVN en faveur des victimes du cancer du sein au Togo

Le souci de l’EVN aujourd’hui, a fait savoir son directeur exécutif, est que chaque femme puisse avoir accès aux soins. Puisque, explique Stephan Awity, l’accès équitable aux soins est le cheval de bataille de l’association. « C’est notre défi majeur et nous ferons tout pour que ce plaidoyer tombe dans les oreilles du grand responsable du pays », a-t-il indiqué.

Selon le directeur exécutif, un Togolais moyen qui gagne même 500.000 FCFA ne pas supporter aisément les frais de traitement du cancer du sein au Togo. « C’est pourquoi nous lançons ce cri d’alarme, ce cri de cœur à nos décideurs pour qu’un jour ce cancer soit vraiment pris en charge de façon gratuite », a-t-il lancé.

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *