dimanche, janvier 17, 2021


Burkina Faso : Une double attaque endeuille, une nouvelle fois, le nord du pays

Longtemps épargné par les groupes armés actifs au Sahel, le Burkina Faso est confronté à des attaques de plus en…

Paradmin Catégorie Société le 10 juillet 2020

Longtemps épargné par les groupes armés actifs au Sahel, le Burkina Faso est confronté à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières visant la partie nord du pays. Si l’insécurité résulte en grande partie d’une extension du conflit malien et libyen, la crise au Nord du Burkina révèle une dynamique sociale endogène. C’est justement cette région du pays qui, pour la énième fois, vient d’être frappée par une double attaque. Le bilan de cette nouvelle attaque, comme d’habitude, a été lourd.

Au moins dix personnes dans la région du Centre Nord ont été tuées par des hommes armés, dans une double attaque. Le maire de la localité est mort dans une première attaque et des soldats venus en renfort sont ensuite tombés dans une embuscade.

C’est le deuxième maire qui perd la vie dans des attaques attribuées à des groupes terroristes au Burkina Faso, après l’assassinat du maire de la commune de Djibo, en novembre 2019. Escorté par des volontaires pour la défense de la patrie, le maire de la commune de Pensa est tombé dans une embuscade sur l’axe routier Pensa/Barsalogho. « Il revenait de sa commune et se rendait dans la ville de Kaya », explique une autorité administrative.

L’attaque s’est déroulée à une trentaine de kilomètres de la commune de Barsalogho. Deux volontaires ont été blessés alors que les autres sont parvenus à rejoindre leur base à Pensa sans nouvelles du maire qui avait réussi, dans un premier temps, à échapper aux tirs avec son véhicule.

Alertés, des soldats du détachement militaire de Pensa sont venus en renfort. Ils sont tombés, à leur tour, dans une autre embuscade. Au cours des échanges de tirs, au moins six soldats et trois volontaires ont perdu la vie.
Quelques heures après ces attaques, le corps sans vie du maire a finalement été retrouvé, mais aucun signe de son véhicule ni des autres passagers qui l’accompagnaient. Une source locale soutient désormais qu’il faudra attendre le retour de la deuxième équipe envoyée en renfort pour avoir un bilan définitif de cette double attaque.

Il faut rappeler que face à cette situation, l’association des municipalités du Burkina Faso (AMBF), dirigée par Armand Béouindé, maire de la commune de Ouagadougou a lancé un appel au gouvernement burkinabè.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *