Togo/DMK : placés sous mandat de dépôt, Brigitte Adjamagbo et Djossou Gérard vers la prison ?

Brigitte Adjamagbo et Djossou Gérard ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt. La sentence a été prononcée au…


Brigitte Adjamagbo et Djossou Gérard ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt. La sentence a été prononcée au parquet par le Doyen des juges d’instruction après une longue audition dans la nuit de vendredi 04 à samedi 05 décembre. En effet, les deux acteurs politiques ont été respectivement interpellés  les 27 et 28 novembre 2020. 

Brigitte Adjamagbo et Djossou Gérard sont accusés, en effet, de rassemblement de malfaiteurs et atteinte à la sécurité intérieure de l’État. Une décision que leur avocat considère comme une manœuvre d’intimidation.

Brigitte Adjamagbo et Djossou Placés sous mandat de dépôt

Le feuilleton est loin d’être terminé. Les deux membres de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK), Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et Gérard Djossou, seraient sur la voie de la prison.

En effet, « Après 155 heures de garde à vue pour Madame Adjamagbo-Johnson Kafui et 192 heures pour monsieur Djossou, la défense révèle que monsieur le procureur de la République n’est pas parvenu à étayer les charges qu’il retient d’éléments matériels pertinents pouvant justifier la poursuite en cours », a indiqué maître Darius Atsoo, l’avocat des deux membres de la DMK. Selon lui, c’est une manœuvre pour les intimider sans preuves étayant la poursuite.

Brigitte Adjamagbo et Djossoun « réduire à néant leur droit »

Nous considérons que leur placement sous mandat de dépôt vise tout simplement à les intimider en réduisant à néant leur droit à la liberté d’expression d’opinions politiques, d’après l’avocat maître Darius Atsoo.

Nos clients, poursuit-il, sont vraiment fatigués mais ils sont déterminés à faire triompher la vérité. C’est ce que nous nous attèlerons à faire dans les jours à venir pour que des citoyens, des patriotes engagés pour la démocratie dans leur pays retrouvent leurs familles et continuent à porter leur contribution au développement du Togo, a-t-il précisé.

Soulignons que le Procureur de la République a annoncé une enquête judiciaire en cours visant à déterminer les circonstances dans lesquelles ce projet criminel a été préparé. Ce qui permettra de rechercher les auteurs, coauteurs et complices de ce projet. La procédure se déroule dans le strict respect du principe de la présomption d’innocence et des règles procédurales en vigueur.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *