Biométrie au Togo: Vers l’opérationnalisation de l’agence en charge de l’identification

La biométrie au Togo connait un nouveau tournant. Le projet d’identification des personnes physiques au Togo a été ce mercredi,…

Parredaction Catégorie Dossiers le 10 décembre 2020 Étiquettes : , , , , ,

[bsa_pro_ad_space id=4]

La biométrie au Togo connait un nouveau tournant. Le projet d’identification des personnes physiques au Togo a été ce mercredi, 09 décembre 2020, au cœur du conseil des ministres. La ministre de l’Economie Numérique et de la Transformation Digitale, Cina Lawson a présenté une communication autour du sujet.

C’était en présence du chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé. Réunis au palais présidentiel, le conseil des ministres a examiné un (01) avant-projet de loi, un (01) projet de décret (biométrie au Togo) et écouté six (06) communications.

Biométrie au Togo: mise en place d’une agence

D’après le communiqué sanctionnant le conseil des ministres, la communication de la ministre Cina Lawson ouvre la voie à la poursuite des travaux de préparation technique relatifs à la biométrie au Togo. Ces derniers visent notamment à finaliser l’opérationnalisation de l’agence en charge de l’identification.

Aussi, il est question de choisir la solution technique et définir un plan de déploiement. Cette nouvelle évolution témoigne de la volonté des autorités à faire aboutir le projet. Conformément à l’axe 1 de la feuille de route gouvernementale, l’initiative contribuera à renforcer l’inclusion nationale. Ce, à travers l’attribution gratuit d’un Numéro d’Identifiant Unique (NIU) à toute personne résident sur sol togolais.

Une nouvelle étape dans la digitalisation des services publiques

Le projet de loi sur l’identification biométrique des personnes physiques au Togo a été unanimement adopté par le parlement togolais le 03 septembre dernier. Il s’agit là d’un projet innovant et ambitieux composé de 38 articles regroupés en 8 chapitres. La biométrie au Togo est censée faciliter l’accès aux services sociaux de base ; aux services publics et aux services délivrés par le secteur privé (banques ; assurances etc.).

Selon le gouvernement togolais, il s’agit d’une nouvelle étape de la stratégie nationale de digitalisation et de modernisation de l’action publique. L’objectif est de faire rentrer le Togo dans la sphère des pays ouest-africains où les procédures administratives sont dématérialisées.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *