mercredi, septembre 22, 2021


Décentralisation au Togo: un an après les élections locales, bilan

La décentralisation au Togo est devenue effective depuis le 30 juin 2019. Le scrutin municipal, tant attendu par les togolais…

Parredaction Catégorie Politique le 6 août 2020 Étiquettes : , , , , , ,


La décentralisation au Togo est devenue effective depuis le 30 juin 2019. Le scrutin municipal, tant attendu par les togolais depuis près de 32 ans, s’est enfin déroulé. Ces élections locales avaient suscité l’implication de plusieurs acteurs tant politiques que civils. Elles ont permis d’assurer la légitimité démocratique des décideurs à l’échelle communale.

Fini la désignation anarchique des maires par le pouvoir. C’est l’un des acquis prioritaires de cette élection. Un an après, il y a lieu de s’interroger sur l’impact réel de cette nouvelle page de l’histoire administrative du Togo sur le bien-être de la population.

Une avancée démocratique conséquente

Des progrès notables ont été accompli en matière de décentralisation au Togo ,en seulement un an. Aujourd’hui, plusieurs conditions fondamentales sont réunies pour atteindre une décentralisation progressive du pays.

En témoignent, la proximité de l’administration municipale vis-à-vis des populations ainsi que l’accroissement de l’influence des partis politiques dans la gestion des communes. Au total, vingt-quatre partis politiques et cent candidats indépendants se partagent mille cinq cent vingt-sept places de conseillers municipaux.

La création de nouvelles communes a consacré une plus grande ouverture aux citoyens pour une participation à la gestion des affaires publiques. Ce qui a conduit à l’avènement de citoyens capables d’accompagner des prises de décisions importantes et de contribuer à la décentralisation au Togo.

Les services administratifs connaissent à présent une certaine célérité. « Les administrations municipales sont proches de la population… Les habitants disposent d’un meilleur accès aux services communaux à travers la célébration de mariage, la légalisation d’actes et bien d’autres », a expliqué Pascal Agbové, Expert en décentralisation.

Des défis encore persistants

Malgré le renforcement de l’arsenal juridique en matière de décentralisation au Togo, les communes manquent d’équipements adéquats. Elles ne possèdent également pas des moyens humains et financiers nécessaires pour l’amélioration des conditions de vie de leurs habitants.

Alors, le développement local peine à être effectif dans certaines communes par manque d’initiatives. Cette situation est, sans doute, due à l’inexistence de programme d’accompagnement prévu par l’Etat. S’ajoute à cela le manque d’appropriation concernant la mise en œuvre de la décentralisation au Togo et de la déconcentration.

Bien que des avancées encourageantes aient été accomplies, certaines difficultés restent encore à surmonter. Les attentes des populations sont loin d’être comblées et celles-ci espèrent une meilleure prise en compte de leurs intérêts.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *