Santé : bientôt un laboratoire de recherche et de fabrication des produits à base de plante au Togo

La Mission médicale du salut de recherches et découvertes (MMSRD) veut frapper un gros coup dans le secteur sanitaire. La…



La Mission médicale du salut de recherches et découvertes (MMSRD) veut frapper un gros coup dans le secteur sanitaire. La structure de la prophétesse Juliette Dyrankan Alindjo a annoncé ce samedi la création d’un laboratoire de recherche et de fabrication des produits à base des plantes au Togo.

Cette initiative de laboratoire de recherche et de fabrication des produits permettrait donc une restructuration du secteur des tradi-praticiens et serait d’une grande utilité pour la médecine africaine.

Un laboratoire de recherche et de fabrication des produits destiné à promouvoir la médecine africaine

La création de ce laboratoire de recherche et de fabrication des produits est le fruit d’un constat fait. En effet, aucun pays de la sous-région ouest africaine ne possède un outil de certification des divers produits fait à partir de plantes. Elle a donc pour objectif de créer un cadre de certification des produits fabriqués à base des plantes par tous les tradi-praticiens.

« Aujourd’hui, il y a beaucoup de tradi-praticiens qui disent qu’ils ont des produits qui traitent certaines maladies. Mais, ce qui manque c’est la certification dans un laboratoire de renommée qui permet de s’assurer que ces produits sont bons à la consommation », a déclaré Fernand Gbaguidi, professeur de chimie organique pharmaceutique, Université d’Abomey-Calavi au Bénin.

« Quant à Mme Alindjo, elle a reçu par des révélations des produits et veut que ceux-ci soient certifiés avant leur mise à la disposition des populations pour utilisation. C’est pour cela qu’elle annonce la construction d’un laboratoire scientifique de renommée internationale », a-t-il ajouté. C’est donc une initiative qui se veut salutaire pour le domaine sanitaire dans la sous-région.

Des recherches complémentaires à ceux des scientifiques

Mme Juliette Dyrankan Alindjo n’a pas manqué de parler de ses recherches et de l’impact qu’elles pourront avoir dans le système sanitaire mondial. « Dans mes recherches, j’ai découvert beaucoup de chose dont des plantes sur le sol africain, mais des plantes rares. Ce ne sont pas des choses qu’on trouve facilement au marché. Et j’ai fait beaucoup de composition. Pourtant j’ai été repoussé par des scientifiques qui ne comprennent pas la complémentarité entre le plantes naturelles et les produits scientifiques », a-t-elle déclaré.

Forte de ses convictions, elle assure que cette connaissance des plantes lui vient de Dieu. « Ce n’est pas par l’intelligence humaine que je suis arrivé là où je suis aujourd’hui. J’ai été appelée dès mon enfance par Dieu. J’ai entendu la voix du Seigneur qui m’inspire à travers des songes. Maintenant, je veux que l’efficacité des produits que j’ai découvert par inspiration soit prouvée dans un laboratoire afin que des gens puissent s’en procurer pour guérir les différentes maladies dont ils souffrent », a laissé entendre Juliette Alindjo.

Rappelons que la MMSRD a été créée en 2003. Elle s’était donnée pour mission la recherche scientifique avec les études et essais pré-cliniques et cliniques de ses produits. Aussi, elle devait œuvrer à la création des écoles supérieures de formation dans le domaine de la médecine alternative et à la création des unités de soins et de traitement (hôpitaux).

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *