Congo-Brazzaville : Denis Christel Sassou-Nguesso visé par une affaire de biens mal acquis

Denis Christel Sassou-Nguesso est le fils du président du Congo-Braziville. Celui-ci fait l’objet d’une poursuite judiciaire lancé par le département…

Parredaction Catégorie international Politique le 13 juillet 2020 Étiquettes : ,


Denis Christel Sassou-Nguesso est le fils du président du Congo-Braziville. Celui-ci fait l’objet d’une poursuite judiciaire lancé par le département américain de la justice. Les Etats-Unis lui reprochent d’avoir acquis un luxueux immeuble d’une valeur de 3 millions de dollars.

Selon les procureurs fédéraux en charge de l’affaire, cette propriété de Denis Christel Sassou-Nguesso, aurait été acquise avec des fonds publics détournés. En effet, il lui reproche d’avoir, entre 2011 et 2014, volé, blanchi et dépensé des fonds publics à des fins personnelles. en cette période, le fils de Sassou-Nguesso était le numéro 2 de la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC).

Un éventuel détournement de Denis Christel Sassou-Nguesso

Denis Christel Sassou-Nguesso aurait détourné l’argent du SNPC vers l’une de ses « sociétés écrans ». Comme stratagème, il se serait servi de son influence de fils de président et de haut cadre pour ordonner le transfert des fonds.

Une stratégie gagnante, qui lui a permis d’injecter, ensuite, les fonds aux Etats-Unis par l’intermédiaire de piètres personnes : avocats, banquiers, hommes de pailles. Conformément à la procédure de confiscation civile, seule la propriété sise à 900 boulevard Biscayne à Miami est visée pour être confisquée. On ne change pas l’équipe qui gagne, dit-on souvent.

Acquisition douteuses des biens de Denis Christel Sassou-Nguesso

Ce même procédé aurait, également, servi à l’acquisition d’autres biens ainsi qu’une autre résidence à Coral Gables (Miami). Cette propriété de Denis Christel Sassou-Nguesso est évaluée à 2,4 millions de dollars et est enregistrée au nom de sa première femme, Danielle Ognanosso.

Selon les preuves en possession des enquêteurs, courant 2007-2017, le fils du chef de l’État congolais aurait dépensé environ 10% du budget de santé congolais. Soit plus 29 millions de dollars en articles de luxe, 550 000 dollars pour une nouvelle cuisine dans une résidence en France en 2012, pendant que la population meure de faim.

En somme, un train de vie extravaguant qui dépasse exagérément les revenus du jeune homme, d’après les enquêteurs. Autant de révélations troublantes sur les activités délictuelles ou criminelles de Denis Christel qui surviennent au moment où son pays est surendetté. Cet endettement met le Congo Brazzaville à terre, malgré l’abondance en ressources pétrolières et autres.

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.